AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cylouan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cassandres
Baron(ne)
Baron(ne)
avatar

Féminin Nombre de messages : 5485
Ville/Comté de résidence : Baronne D'Aurensan
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Cylouan    4/10/2008, 08:22

Cylouan
http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=Cylouan
TOP
procès opposant 2008-10-03, Cylouan au Comté d'Armagnac et de Comminges

Cylouan est accusé de trouble à l'ordre public.



Citation :
Proces instruit le 3 octobre
Verdict rendu le 10 octobre 1456

Accusateur Comté d'Armagnac Comminges
Accusé Cylouan
Plaignante Firielle

Juge Tokagero
Procureur Cassandres
Prévôt Noiraude
Citation :
Acte d'accusation :

Monsieur le juge nous instruisons en ce vendredi 3 octobre 1456 un procés pour trouble à l'ordre public à l'encontre de Cylouan
Avant de vous transmettre les preuves , nous allons dire ses droits à l'accusé.
Vous pouvez vous faire aider par un avocat si vous le souhaitez leur bureaux se trouvent à la Cour d'appel du royaume de France en voici l'adresse
http://forum.lesroyaumes.com/index.php?c=34&sid=5zaOdcnG42lPOGQqrbMituW4f
Coutumier d'armagnac Comminges
http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=26435&sid=XgmYuWwTYHD6gDDoPmp1HBWOf

Du trouble à l'ordre public et de la trahison.

-Toute atteinte à l'intégrité physique ou morale des personnes, ainsi que tout agissement ayant pour conséquence de nuire au bon fonctionnement de la communauté, pourra être considéré comme trouble à l'ordre public (brigandage, faux, machination, comportement malséant).
http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=23097&start=0&sid=siQCm3DDBCCVVJUoIf0RKN5GI
Loys Royales
Grands principes:

Toute loi édictée par le Roy de France s'applique de plein droit dans le Comté d'Armagnac.
Elle prévaut sur toute autre loi Comtale qui ne concorderait pas.
Constitue un acte de trouble à l’ordre public, toute perturbation au bon ordre, à la sécurité, à la salubrité et à la tranquillité publique.
Monsieur le juge cet individu ne cesse de tenir des propos qui nuisent à la tranquilité publique.
Il ne cesse de harceler par les mots que je vous laisse découvrir Dame Firielle.
Je n'ose vous dire les propos qu'il tient
Vous constaterez que cet individu a une autre cible .
Voici les preuves monsieur le juge.
Cet individu a un comportement malséant comme vous pourrez le constater
http://images.imagehotel.net/?6r044kg7bf.jpg
http://images.imagehotel.net/?s42ph179z6.jpg
http://images.imagehotel.net/?6kocm3b5uk.jpg
http://images.imagehotel.net/?37c6ga9a65.jpg
http://images.imagehotel.net/?btodyejpth.jpg
http://images.imagehotel.net/?wpa16v1pma.jpg
http://images.imagehotel.net/?2hrv6q2tfc.jpg
http://images.imagehotel.net/?2czgp47sx9.jpg
http://images.imagehotel.net/?mocdu1a666.jpg
http://images.imagehotel.net/?ippmtcksux.jpg

Accusé Cylouan , nous vous demandons de venir vous expliquer ici lieu quant à la teneur des propos que vous ne cessez de prononcer en taverne

Faict à Auch
Vendredi 3 octobre 1456
Cassandres
Procureur d'Armagnac Comminges

Citation :
Première plaidoirie de la défense :

« Cyl entra dans la cour de justice se frottant les tempes, un mal de crane lui cisaillant la tête en deux. Il salua la cour. »
Bonjour Monsieur le Juge, dame la procureur,

Tout d’abord, je souhaite dire que j’ai demandé afin de me défendre dans cette affaire, l’aide des avocats du dragon. Me représentera ainsi dans cette affaire, l’avocate officielle Anna. Mon avocate a également fait une demande de procès en place public, demande qui a été refusée par la plaigante

Bon…je suis accusé d’avoir proféré des insultes et d’avoir troublé l’Ordre public. Je ne pense pas avoir troublé l’ordre public. Nous étions en taverne, depuis un bon moment, je buvais pinte sur pinte, mon esprit noyé par l’alcool déjà en fin d’après midi.
Mes histoires avec Firielle ne remontent pas qu’à récemment. Elle remonte à la mobilisation de l’Ost à Muret. En ce temps là dame Firielle était soldat depuis quelques jours. Depuis elle a démissionné.
Je suis Maitre instructeur à l’Ost et aime à taquiner et à boire un peu trop il est vrai. Dame Cassandre est entré dans la taverne en ce temps là. Je l’ai taquiné d’après mon souvenir.
Dame Firielle, absolument pas concernée a d’elle-même écrit une lettre au capitaine de l’armée pour se plaindre de mon comportement. Court circuitant la hiérarchie et n’osant pas venir me voir en face.

J’aurais pu comprendre que dame Cassandre ai pu se plaindre, mais Firielle, soldat dans la même garnison que moi, non concernée par l’histoire, seulement présente dans la taverne, se plaigne de mon comportement non pas au gouverneur, mais directement à la capitaine, cela non, je ne l’ai pas compris et cela m’a déplu.
Il est possible que sous l’emprise de l’alcool, mes paroles aient été vexantes et insultante pour Firielle. Je ne m’en souviens guère…
Mais voilà, nous étions dans une taverne, j’y étais depuis quelques chopes déjà et je l’avais encore mauvaise contre Firielle dont le comportement m’avait valu un avertissement, plus une suspension.
Cela n’excuse peut être pas mon comportement. Peut être mon comportement est il celui d’un homme stupide et enivré. Mais c’est comme ça, je ne peux m’empêcher de l’avoir mauvaise et de lui en vouloir, et l’alcool aidant, je me suis laissé aller à lui dire ce que je pense.

Voilà.

« Cyl s’assied. »
Citation :
Réquisitoire de l'accusation :

Mesdames Firielle et Ementalya merci de vous être exprimées ici lieu
Accusé Cylouan , nous avons entendu votre défense.
Monsieur le juge nous avons eu une demande la la part de l'avocate de l'accusée que nous avons transmise comme il se doit à la plaignante.
http://images.imagehotel.net/?a856drkyw0.jpg
Voici la réponse de la plaignante à la demande de l'avocate de Cylouan
http://images.imagehotel.net/?84x1nlqdmq.jpg
La plaignante a refusé un proces public comme elle en a le droit.

Monsieur le juge ce procès à été lancé suite à une plainte de Dame Firielle qui ne cesse d'être harcelée insultée en taverne , les témoignages qu'elle nous a fait parvenir sont plus qu'éloquents et les propos tenus à son encontre par l'accusé sont réfléchis , et répétitifs comme vous le lirez
Dame Firielle nous sommes conscientes du traumatisme que vous subissez que vous avez subit de la part de cet individu et nous sommes consciente que c'est à cause du comportement de l'accusé que vous avez quitté l'OST Armagnacais.
Dame Ementalya merci de vous être exprimée sur le comportement qu'a l'accusé en taverne
Nous ne cautionnons pas non plus de tels agissements.
L'accusé veut nous faire croire qu'il a trop bu , une fois en passant nous le voulonsl'admettre , mais plusieurs fois de suite avouez que celà est un peu gros comme moyen de défense
Vous faites parti de l'OST Armagnacais il me semble accusé ,comment pensez vous défendre le Comté d'Armagnac si vous êtes toujours dans un état second comme vous voulez me faire, nous le faire croire.Mais nous ne sommes pas la pour parler de l'armée.
Nous sommes ici pour juger de votre attitude déplorable envers une dame.
Pour vous accuser insulter Dame Firielle est une façon de taquiner , vous nous faites doucement sourire , les mots sortis de votre bouche sont un véritable letmotiv ,ils sont répètés clairement nettement et ils ont parfaiement été compris par la plaignante et les personnes présentes.
Pour taquiner il y a d'autres moyen que de prononcer les mots que vous dites à longueur de journée, monsieur le juge , je n'ose les prononcer ici lieu :mots qui sont dégradants insultants

Accusé nous considérons que votre comportement envers la plaignante Dame Firielle est malséant et que vous avez enfreint volontairement cette loi qui régit le comté d'Armagnac Comminges
De plus vous ne ne cessez de récidiver :la plaignante nous a bien démontré votre comportement ignoble
Du trouble à l'ordre public et de la trahison.

-Toute atteinte à l'intégrité physique ou morale des personnes, ainsi que tout agissement ayant pour conséquence de nuire au bon fonctionnement de la communauté, pourra être considéré comme trouble à l'ordre public (brigandage, faux, machination, comportement malséant).


Je vous cite accusé
*Je suis Maitre instructeur à l’Ost et aime à taquiner et à boire un peu trop il est vrai. *
Bel exemple que vous donnez là aux soldats vous dites taquiner en insultant à tout va^^^

*Mais voilà, nous étions dans une taverne, j’y étais depuis quelques chopes déjà et je l’avais encore mauvaise contre Firielle dont
le comportement m’avait valu un avertissement, plus une suspension.*
En dehors de l'OST Armagnacais vous êtes un civil accusé
Nous ne cautionnons pas votre comportement malsain ,malséant.
Monsieur le juge pour les propos tenus par cet individu Cylouan à l'égard de Dame Firielle ,pour sa conduite ignoble , nous vous demandons de reconnaitre l'accusé coupable de trouble à l'ordre public avec circonstance agravante récidive.
Nous demandons ue peine de prison de 5 jours dans les geoles du Castel d'Auch
Nous demandons une amende de 20 écus ainsi que la prise en charge des frais de justice se montant à 5 écus
Nous demandons sa mise à pied de l'OST Armagnacais car cet individu ne montre pas le bon exemple aux soldats qu'il est sensé intruire.Mais sans doute pour cette dernière demande il faudra en faire la demande aux dirigeants de l'OST Armagnacais ce que nous comprenons monsieur le juge

Dame Firielle , nous saluons votre courage d'avoir porté plainte contre Cylouan.
Faict à Auch
Lundi 6 octobre 1456
Cassandres
procureur d'Armagnac Comminges


Dernière édition par cassandres le 8/3/2013, 13:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
cassandres
Baron(ne)
Baron(ne)
avatar

Féminin Nombre de messages : 5485
Ville/Comté de résidence : Baronne D'Aurensan
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Cylouan    6/10/2008, 20:57

Citation :
Procès ayant opposé Cylouan au Comtés d'Armagnac et Comminges

Cylouan était accusé de T.O.P..

Nom du procureur : Cassandres
Nom du juge : Tokagero
Date du verdict : 10/10/1456
Lieu concerné par l'affaire : St Liziers


Citation :
Dernière plaidoirie de la défense :

Cyl s’avança pour la dernière fois.*

Monsieur le juge, madame le procureur,

Je ne pense pas à avoir quelques choses à ajouter de plus que ce que j’ai dit dans ma première plaidoirie et de plus que ce qui a été dit par mon avocate, Bergamoth, Nhkan et Demerzel.

Si ce n’est que je m’engage devant vous à ne plus jamais mettre les pieds à la taverne « le violon dingue » puisque ma présence en cette taverne n’est apparemment pas du tout appréciée. Je m’engage également devant vous à ne jamais entré dans une taverne où Firielle sera déjà entré afin de ne plus tenter le sans nom comme on dit, en espérant qu’elle en fasse autant.

Voilà ma dernière plaidoirie, merci monsieur le juge de m’avoir écouté. J’espère que vous comprendrez que je ne cherchais absolument pas à troubler l’ordre public, mais juste que j’étais soul et que j’éprouvais rancœur contre cette dame qui m’a blessé et rabaissé.

*Cyl se rassoit et regarde Anna et sa chef avec un petit sourire, reconnaissant du soutient de cette dernière.*


Citation :
L'accusation a appelé Firielle à la barre :

* La plaignante qu’était Firielle, se tenait au tribunal depuis bien longtemps, elle attendait son tour pour pouvoir ouvrir la bouche sans se faire insulter en présence de Cylouan, privilège qu’elle n’avait plus depuis bien longtemps, enfin privilège, cela devrait être chose normal…*

*Révérence devant la cour*

Mes salutations Monsieur le Juge, dame le procureur,

Je suis ici en tant que plaignante, pour avoir subi un harcèlement moral, tout particulièrement d’insultes de la part du sieur Cylouan depuis quelques semaines, je trouve justifié ce procès, ma dignité, ma réputation, ma patience et bien d’autres choses sont en jeu.

C’est pourquoi, je vous apporte en ce jour mon témoignage.

Il y a bien une raison à ces insultes à répétition qui portent atteinte à ma dignité humaine, je vais l’expliquer.

Il y a quelques temps, je me suis engagée dans l’OST d’Armagnac pour servir mon Comté, avec pour simple ambition de me dévouer de manière physique, mais aussi morale pour protéger et assurer la sécurité de mon pays et de ses institutions. Je ne crois pas avoir été un mauvais soldat, la troupe était mobilisée à Muret, je n’ai reçu aucune critique pour mon comportement de soldat de la part de mon supérieur, ni de mes camarades, donc j’estime avoir été un bon soldat.

Un soir, je me trouvais en taverne avec le Sieur Cylouan et le procureur Dame Cassandres, un membre du conseil comtal élu par le peuple d’Armagnac, entra dans la taverne.
Et là je suis devenue spectatrice d’un horrible spectacle, le sieur Cylouan, Maître Instructeur à l’OST d’Armagnac, insulta le procureur, lui balança un œuf pourri à la figure, malgré que je lui demande d’arrêter et de s’excuser, Cylouan me rétorqua que cela ne me regardait pas, et que de toute façon Cassandres était une conne.

Je tiens à souligner que le sieur Cylouan a l’habitude d’envoyer des œufs pourris à la tête des gens de manière gratuite, voyez avec le sergent Denstar à Saint Lizier, d’ailleurs Cylouan connaît très bien l’endroit .

*tituba* Ah je me rappelle aussi qu’il écrasa de la viande pourrie sur la chaise du noble et dit à Cassandres : Tiens c’est ta place la chaise pourrie.

J’étais scandalisée, comment pouvait-on manquer de respect de manière aussi flagrante au Procureur, qui est surtout un conseiller Comtal, élu par le peuple d’Armagnac, il insultait à travers cette personne, le peuple d’Armagnac.
Ma réaction fut la suivante, j’envoyai une lettre au capitaine de l’OST Altania lui relatant les faits comme quoi c’était inadmissible de la part d’un Maître Instructeur, c'est-à-dire une personne qui formait les futurs soldats du Comté, et s’ensuit un avertissement pour le sieur Cylouan.

Il est vrai que j’aurais d’abord dut en parler au gouverneur avant le Capitaine, c’est pour cela que j’ai présenté mes excuses dans une lettre au gouverneur Bergamoth de ne pas l’avoir prévenu en premier, mais je réitère que je ne regrette pas d’avoir envoyé cette lettre, seulement j’aurais du l’envoyer à Bergamoth en premier.

Une fois que Cylouan eut appris que j’eusse envoyé cette lettre, il ne cessa de m’appeler la lèche botte à chaque fois que nous nous croisions, moi j’essayai de m’expliquer et je tendais toujours la main en signe de paix.

D’ailleurs preuve que le sieur Cylouan m’insultait à répétition et moi non, c’est que le gouverneur de Saint Lizier Bergamoth l’a suspendu et moi non.

De fil en aiguille, subissant cette mauvaise ambiance au sein de l’armée, car nous avions pris l’accord avec le gouverneur de ne plus nous trouver dans la même taverne, je pris la décision de démissionner de l’OST, me privant ainsi du devoir, mais surtout de plaisir que j’avais à servir mon Comté dans l’OST.

Après je suis revenue à St Lizier en même temps que l’armée, la lance de Bergamoth m’escorta en tant que civil vers ma ville, le soldat Cylouan voulait que je vire de l’armée, et que si je n’étais pas contente je devais aller me plaindre dans les jupes de cassandres car c’est tout ce que je savais faire, enfin ceci il me l’a dit tous les jours ou presque depuis l’histoire de Muret.

C’est ainsi que les semaines passent et qu’à chaque fois que je croisais le sieur Cylouan dans une taverne, il me traitait devant tous mes amis de lèche botte, enfin je n’en dirais pas plus sur ces insultes car on les retrouve dans les preuves. Le fruit de cet harcèlement ne résultat pas en un seul jour, comme le prétend le sieur Cylouan, mais bien depuis l’histoire de Muret, histoire ou j’ai agi selon mes principes, ce qui fait que je ne comprends pas l’objet de ce comportement.

Vous vous rendez compte, à chaque fois devant mes amis je me faisais insulter, quand j’étais en taverne je vivais dans la crainte que Cylouan apparaisse.

Même qu’un jour à cause de la mauvaise ambiance qu’il a apporté, tous les occupants de la taverne sont partis, Ementalya le confirmera, elle l’a même sorti à plusieurs reprises de la taverne, et il a cependant continué à m’insulter. J’étais toute gênée, mais je supportais une fois de plus en silence, sans répondre. Mais comme je l’ai dit, il n’y a pas eu que cette fois là où il m’a insulté ….

C’est pourquoi aujourd’hui, après des semaines que le sieur Cylouan m’insulte, alors que je cherche à trouver une solution, que j’ai toujours eu la main tendue, que moi je ne l’ai jamais insulté, au contraire je l’ai même une fois soignée à la caserne, et bien malgré ma bonne volonté d’améliorer la situation, une situation que tous les gens autour de moi quand Cylouan m’insulte, supportent, ce qui est intolérable, et bien je déclare que ma patience a des limites, que je ne supporterai point un jour d’ être insultée en public par ce sieur là, voilà l’explication de ce procès.

Voici mon témoignage !

Citation :
L'accusation a appelé Ementalya à la barre :

*Ementalya se leva et s'avança à la barre*

Monsieur le Juge, Madame le Procureur, mes salutations.

J'aimerai tout d'abord dire qu'avant d'entendre les témoignages respectifs de Cylouan et Firielle, je n'étais pas au courant d'un quelconque problème relié à l'OST ou au Comté. Je ne pensais pas que cela était si grave.

J'ai été témoin de plusieurs scènes entre ces deux personnes et j'ai essayer de ne pas m'impliquer au début, bien que je n'ai pas réussi par la suite, car Cylouan avait la langue bien pendue et crachait des vipères en direction de Firielle. Ce que bien entendu, je ne pouvais supporter.
J'aimerai vous dire que je connais Cylouan depuis quelques mois déjà.
C'est un homme intelligent, drôle et qui aime s'exprimer. Je l'apprécie beaucoup lorsqu'il est comme cela.
Mais il a un caractère qui ne convient pas à tout le monde. Et puis, lorsqu'il n'aime pas quelqu'un il ne tourne pas sept fois sa langue dans sa bouche.
J'ai déjà eu affaire à lui lorsque j'étais sergente à la prévôté. Chaque sergent avait le droit à un oeuf sur la tête lors de son entrée en taverne, au Violon Dingue. Evidemment je l'ai semoncé mais il a recommencé et les séjours en geôle ne l'on pas calmé.
Il a par la suite fait des choses dégoûtantes et qui me répugnent: se soulager sur la chaise du noble et ne pas vouloir nettoyer et faire des borborygmes incessants sur ce même meuble.
Je suis désolée de cette situation, vraiment. En plus dans la taverne de Colchik ! Excusez-moi de m'emporter mais c'est quelque chose que je ne supporte pas ! Quelle indécence, vraiment ! Et c'est à moi de nettoyer après ?? Non mais c'est le pompon !!

Par ailleurs, il n'arrive pas à se tenir et ne s'excuse pas envers les personnes qu'il n'aime pas.

Et puis pour Firielle, je ne la connais pas depuis très longtemps. J'ai fais sa connaissance en taverne et depuis qu'elle est adjointe au maire .Alexandre. et que je suis tribun, je travaille avec elle. Elle me parait juste et droite et je l'apprécie. Elle fait du bon travail.

Voilà mon ressenti par rapport à cette affaire. J'espère que cela vous sera utile.

* Sourit, salue et reprend sa place pour la suite du procès *

_________________________________________________

Compagnon d'Aristote
RR PARTAGE


Dernière édition par cassandres le 11/10/2008, 07:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
cassandres
Baron(ne)
Baron(ne)
avatar

Féminin Nombre de messages : 5485
Ville/Comté de résidence : Baronne D'Aurensan
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Cylouan    6/10/2008, 20:58

Citation :
La défense a appelé Bergamoth à la barre
Citation :
L'accusation a appelé Firielle à la barre
Citation :
L'accusation a appelé Firielle à la barre

Voici son témoignage :
* La plaignante qu’était Firielle, se tenait au tribunal depuis bien longtemps, elle attendait son tour pour pouvoir ouvrir la bouche sans se faire insulter en présence de Cylouan, privilège qu’elle n’avait plus depuis bien longtemps, enfin privilège, cela devrait être chose normal…*

*Révérence devant la cour*

Mes salutations Monsieur le Juge, dame le procureur,

Je suis ici en tant que plaignante, pour avoir subi un harcèlement moral, tout particulièrement d’insultes de la part du sieur Cylouan depuis quelques semaines, je trouve justifié ce procès, ma dignité, ma réputation, ma patience et bien d’autres choses sont en jeu.

C’est pourquoi, je vous apporte en ce jour mon témoignage.

Il y a bien une raison à ces insultes à répétition qui portent atteinte à ma dignité humaine, je vais l’expliquer.

Il y a quelques temps, je me suis engagée dans l’OST d’Armagnac pour servir mon Comté, avec pour simple ambition de me dévouer de manière physique, mais aussi morale pour protéger et assurer la sécurité de mon pays et de ses institutions. Je ne crois pas avoir été un mauvais soldat, la troupe était mobilisée à Muret, je n’ai reçu aucune critique pour mon comportement de soldat de la part de mon supérieur, ni de mes camarades, donc j’estime avoir été un bon soldat.

Un soir, je me trouvais en taverne avec le Sieur Cylouan et le procureur Dame Cassandres, un membre du conseil comtal élu par le peuple d’Armagnac, entra dans la taverne.
Et là je suis devenue spectatrice d’un horrible spectacle, le sieur Cylouan, Maître Instructeur à l’OST d’Armagnac, insulta le procureur, lui balança un œuf pourri à la figure, malgré que je lui demande d’arrêter et de s’excuser, Cylouan me rétorqua que cela ne me regardait pas, et que de toute façon Cassandres était une conne.

Je tiens à souligner que le sieur Cylouan a l’habitude d’envoyer des œufs pourris à la tête des gens de manière gratuite, voyez avec le sergent Denstar à Saint Lizier, d’ailleurs Cylouan connaît très bien l’endroit .

*tituba* Ah je me rappelle aussi qu’il écrasa de la viande pourrie sur la chaise du noble et dit à Cassandres : Tiens c’est ta place la chaise pourrie.

J’étais scandalisée, comment pouvait-on manquer de respect de manière aussi flagrante au Procureur, qui est surtout un conseiller Comtal, élu par le peuple d’Armagnac, il insultait à travers cette personne, le peuple d’Armagnac.
Ma réaction fut la suivante, j’envoyai une lettre au capitaine de l’OST Altania lui relatant les faits comme quoi c’était inadmissible de la part d’un Maître Instructeur, c'est-à-dire une personne qui formait les futurs soldats du Comté, et s’ensuit un avertissement pour le sieur Cylouan.

Il est vrai que j’aurais d’abord dut en parler au gouverneur avant le Capitaine, c’est pour cela que j’ai présenté mes excuses dans une lettre au gouverneur Bergamoth de ne pas l’avoir prévenu en premier, mais je réitère que je ne regrette pas d’avoir envoyé cette lettre, seulement j’aurais du l’envoyer à Bergamoth en premier.

Une fois que Cylouan eut appris que j’eusse envoyé cette lettre, il ne cessa de m’appeler la lèche botte à chaque fois que nous nous croisions, moi j’essayai de m’expliquer et je tendais toujours la main en signe de paix.

D’ailleurs preuve que le sieur Cylouan m’insultait à répétition et moi non, c’est que le gouverneur de Saint Lizier Bergamoth l’a suspendu et moi non.

De fil en aiguille, subissant cette mauvaise ambiance au sein de l’armée, car nous avions pris l’accord avec le gouverneur de ne plus nous trouver dans la même taverne, je pris la décision de démissionner de l’OST, me privant ainsi du devoir, mais surtout de plaisir que j’avais à servir mon Comté dans l’OST.

Après je suis revenue à St Lizier en même temps que l’armée, la lance de Bergamoth m’escorta en tant que civil vers ma ville, le soldat Cylouan voulait que je vire de l’armée, et que si je n’étais pas contente je devais aller me plaindre dans les jupes de cassandres car c’est tout ce que je savais faire, enfin ceci il me l’a dit tous les jours ou presque depuis l’histoire de Muret.

C’est ainsi que les semaines passent et qu’à chaque fois que je croisais le sieur Cylouan dans une taverne, il me traitait devant tous mes amis de lèche botte, enfin je n’en dirais pas plus sur ces insultes car on les retrouve dans les preuves. Le fruit de cet harcèlement ne résultat pas en un seul jour, comme le prétend le sieur Cylouan, mais bien depuis l’histoire de Muret, histoire ou j’ai agi selon mes principes, ce qui fait que je ne comprends pas l’objet de ce comportement.

Vous vous rendez compte, à chaque fois devant mes amis je me faisais insulter, quand j’étais en taverne je vivais dans la crainte que Cylouan apparaisse.

Même qu’un jour à cause de la mauvaise ambiance qu’il a apporté, tous les occupants de la taverne sont partis, Ementalya le confirmera, elle l’a même sorti à plusieurs reprises de la taverne, et il a cependant continué à m’insulter. J’étais toute gênée, mais je supportais une fois de plus en silence, sans répondre. Mais comme je l’ai dit, il n’y a pas eu que cette fois là où il m’a insulté ….

C’est pourquoi aujourd’hui, après des semaines que le sieur Cylouan m’insulte, alors que je cherche à trouver une solution, que j’ai toujours eu la main tendue, que moi je ne l’ai jamais insulté, au contraire je l’ai même une fois soignée à la caserne, et bien malgré ma bonne volonté d’améliorer la situation, une situation que tous les gens autour de moi quand Cylouan m’insulte, supportent, ce qui est intolérable, et bien je déclare que ma patience a des limites, que je ne supporterai point un jour d’ être insultée en public par ce sieur là, voilà l’explication de ce procès.

Voici mon témoignage !
Citation :
L'accusation a appelé Ementalya à la barre

Voici son témoignage :
*Ementalya se leva et s'avança à la barre*

Monsieur le Juge, Madame le Procureur, mes salutations.

J'aimerai tout d'abord dire qu'avant d'entendre les témoignages respectifs de Cylouan et Firielle, je n'étais pas au courant d'un quelconque problème relié à l'OST ou au Comté. Je ne pensais pas que cela était si grave.

J'ai été témoin de plusieurs scènes entre ces deux personnes et j'ai essayer de ne pas m'impliquer au début, bien que je n'ai pas réussi par la suite, car Cylouan avait la langue bien pendue et crachait des vipères en direction de Firielle. Ce que bien entendu, je ne pouvais supporter.
J'aimerai vous dire que je connais Cylouan depuis quelques mois déjà.
C'est un homme intelligent, drôle et qui aime s'exprimer. Je l'apprécie beaucoup lorsqu'il est comme cela.
Mais il a un caractère qui ne convient pas à tout le monde. Et puis, lorsqu'il n'aime pas quelqu'un il ne tourne pas sept fois sa langue dans sa bouche.
J'ai déjà eu affaire à lui lorsque j'étais sergente à la prévôté. Chaque sergent avait le droit à un oeuf sur la tête lors de son entrée en taverne, au Violon Dingue. Evidemment je l'ai semoncé mais il a recommencé et les séjours en geôle ne l'on pas calmé.
Il a par la suite fait des choses dégoûtantes et qui me répugnent: se soulager sur la chaise du noble et ne pas vouloir nettoyer et faire des borborygmes incessants sur ce même meuble.
Je suis désolée de cette situation, vraiment. En plus dans la taverne de Colchik ! Excusez-moi de m'emporter mais c'est quelque chose que je ne supporte pas ! Quelle indécence, vraiment ! Et c'est à moi de nettoyer après ?? Non mais c'est le pompon !!

Par ailleurs, il n'arrive pas à se tenir et ne s'excuse pas envers les personnes qu'il n'aime pas.

Et puis pour Firielle, je ne la connais pas depuis très longtemps. J'ai fais sa connaissance en taverne et depuis qu'elle est adjointe au maire .Alexandre. et que je suis tribun, je travaille avec elle. Elle me parait juste et droite et je l'apprécie. Elle fait du bon travail.

Voilà mon ressenti par rapport à cette affaire. J'espère que cela vous sera utile.

* Sourit, salue et reprend sa place pour la suite du procès *


_________________________________________________

Compagnon d'Aristote
RR PARTAGE
Revenir en haut Aller en bas
cassandres
Baron(ne)
Baron(ne)
avatar

Féminin Nombre de messages : 5485
Ville/Comté de résidence : Baronne D'Aurensan
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Cylouan    11/10/2008, 07:28

Citation :
Procès ayant opposé Cylouan au Comtés d'Armagnac et Comminges

Cylouan était accusé de T.O.P..

Nom du procureur : Cassandres
Nom du juge : Tokagero
Date du verdict : 10/10/1456
Lieu concerné par l'affaire : St Liziers
La défense a appelé Annakronic à la barre :

*Anna entre dans le tribunal. Première affaire, beaucoup de travail, espérons que le juge en tiendra compte. Si telle est le cas, ils ont de grandes chances de gagner. Elle se lève et salue la cour.*

Monsieur le Juge, Madame le procureur, Dame Firielle, Dame Ementalya,

Je me présente Anna, avocate du dragon, je représenterais mon client Cylouan au cours de ce procès.

En effet, une demande a été faite à dame Firielle afin que le procès soit rendu public, ainsi j’aurais pu poser des questions aux témoins et à la plaignante. La plaignante a refusé sans autre forme d’explication. Il semble que la plaignante trouve une quelconque utilité dans le fait que ce procès reste discret et que je ne puisse pas lui poser de questions…

Et son témoignage ne fait que renforcer cette hypothèse….

Mais commençons par le commencement, les semblants de preuves que dame Procureur étale glorieusement. Ces semblants de preuves qui n’ont pas leur place dans ce type de procès.

Des peintures de moments passés dans la taverne. Nous allons les analyser. Premièrement nous pouvons nous apercevoir que la pièce 8 a été doublée dans ce dossier. Quelle en ait la raison ? Voulait-on remplir le dossier ? Prendre deux peintures au même moment et faire croire que c’était des dires en plus ? La question reste entière…

Pour continuer sur ces soi disantes preuves, nous pouvons nous demander d’où viennent ces preuves ? De la plaignante. Non d’un témoin impartial. Absolument pas. De la plaignante elle-même. La plaignante qui savait d’ores et déjà ce qu’elle ferait de ces pièces … Et c’est cela des preuves impartiales ? Des peintures prises à des moments volontairement choisis par la Plaignante….
En fait, nous ne voyons ici que ce que la plaignante a bien voulu nous faire voir et point l’intégralité de la conversation, et selon moi, si nous voulons se faire une idée réelle de la conversation, la moindre des choses serait au moins de l’avoir en entière.

Pour finir, nous allons analyser, chacune de ces pièces une par une si vous le voulez bien, afin de bien mettre en évidence que l’on peut y voir à peu près ce que l’on veut bien y voir…

Pièce 1 : Nous voyons mon client répondre à une question de Firielle par l’affirmative….
Mais nous ne voyons pas les phrases d’avant. Une autre question se répondant par l’affirmative a pu très bien être posée quelques secondes avant par la plaignante, mon client y répondant, et a très bien pu répondre à la question : « Tu es en train de me traiter de con, Cyl ? » seulement par la suite, ce que ne nous montre pas cette image….

Pièce 2 : Nous voyons mon client parler de « la lèche botte »…Or nous voyons trois dames dans cette taverne. Qu’est ce qui nous prouve que la plaignante est bien « la » lèche botte dont il parle…
Absolument rien.

Pièce 3 : Encore une fois, nous voyons mon client insultée une dame sans la nommer…Que celle-ci soit bien la plaignante n’est absolument point démontrée dans cette image…

Pièce 4 : Toujours la même chose, mon client insulte une personne féminine sans la nommer…
La plaignante le prend pour elle, mais rien ne prouve qu’il s’adressait effectivement à elle. La plaignante soufre peut être de paranoïa…

Pièce 5 : Nous voyons mon client tendre une vieille botte. Mais à qui ? Cela reste encore un mystère…Il y a toujours trois personnes avec mon client dans la taverne….

Pièce 6 : Nous voyons mon client ivre, reprendre les termes de la plaignante qui dit se faire insulté sans dire par qui, en accompagnant cette insulte du pronom affectif « ma »…. Je ne vois point en quoi cette preuve nous indique que c’est lui-même qui insulte, plutôt qu’il reprenne cette insulte dont elle fait les frais en l’affublant d’un pronom affectif…

Pièce 7 : Encore une fois, nous voyons mon client insulter quelqu’un qui pourrait être tout à fait quelqu’un d’autre, quelqu’un d’autre qui pourrait ne même pas se trouver en taverne…

Pièce 8 : Et encore….mon client insulte une demoiselle…Il y a dame Ementalya et dame Firielle présente dans la taverne….rien ne prouve ici que l’insulte est dirigée vers dame Firielle…

Pièce 9 : Mon client, ivre, insulte une certaine Casnadre…
Qui est-elle ? Une personne ? Un animal ? Non je pose la question….Il semble que cette preuve se retrouve dans le dossier pour une raison ? Est-ce le surnom de la plaignante ? Est ce quelqu’un d’autre et que vous souhaitiez grossir le dossier avec des pièces rapportées?

Voilà, j’en ai terminé avec ces superbes preuves. Je crois que nous pouvons tous comprendre que ces « preuves » n’en sont pas. Que nous pouvons les analyser selon ce que nous voulons en retirer… Qu’elles sont prises à des moments choisies par la plaignante et non de façon aléatoires…Qu’elles ne prouvent finalement rien du tout réellement.

« Anna s’arrête quelques instants, boit une gorgée d’eau. »

Venons-en aux témoignages qui sont les seuls éléments à réellement prendre en compte selon moi.
Qu’entendons-nous dans les témoignages de dame Ementalya, tavernière du violon dingue? Selon le témoin, mon client serait insupportable, salirait sa taverne, insulterait ces clients et aurait comportement indigne….

« Anna sourit »

Je pose une simple question…Pourquoi dans ce cas, alors qu’elle en a le pouvoir....Ementalya n’a pas refusé l’accès à mon client dans la taverne ? En effet, si son comportement l’énerve, au point qu’elle s’emporte en cours de justice, pourquoi mon client a toujours eu accès à la taverne qu’elle gère ?

Il n’en a pas été banni. Il me semble que si vraiment son comportement l’avait mise mal à l’aise ou dérangé elle aurait fait quelques choses, mais non, elle préfère le laisser boire, consommez, passez de bonnes soirées avec ses amis, et venir ici nous faire entendre qu’il a un comportement odieux qu’elle trouve intolérable…Cela me semble d’une si grosse incohérence…

Je vous laisse monsieur le juge, vous faire votre opinion sur l’exagération de dame Ementalya et du paradoxe qui existe entre son discours enflammé et ses actes…

Dame Firielle….

Vous dites « j’étais en taverne je vivais dans la crainte que Cylouan apparaisse. »…
….
Pouvez vous m’expliquer dans ce cas, pourquoi entrez vous dans une taverne où mon client se trouve déjà ? Et oui elle ne peut pas répondre…En procès public, nous aurions pu avoir la réponse, mais là non…c’est pratique…

Donc la plaignante vit dans la crainte de voir apparaitre mon client en taverne, mais rentre dans une taverne volontairement où il se trouve déjà… Étrange paradoxe là encore…

Vous dites également avoir pris la décision avec bergamoth de ne plus vous trouver dans la même taverne que Cyl afin d’éviter les soucis… Pourtant ce jour là, vous êtes entré dans cette taverne où il était… Simple provocation ou préméditation du procès ?

Vous dites, je vous cite : « subissant cette mauvaise ambiance au sein de l’armée […] je pris la décision de démissionner de l’OST, me privant ainsi du devoir, mais surtout de plaisir que j’avais à servir mon Comté dans l’OST. »

« Anna rit »

Alors là…c’est quand même gros…J’ai eu vent d’une toute autre version lorsque vous avez posé votre démission à l’Ost, 13 jours après votre demande de recrutement…Vos raisons étaient, à l’époque, je crois bien que la mobilisation le manque de liberté qui n’était pas fait pour vous….Vous avez même parlé que vous aviez adoré votre moment à l’Ost….
Je vous laisse le soin de vérifier monsieur le juge et de constater la valeur de ce témoignage…

Comme nous l’indique Bergamoth, dame Firielle a eu d'une part non pas un comportement exemplaire au sein de l’armée, mais d'autre part continue de venir provoquer mon client en taverne.

Je vois ici une dame qui se décharge complètement de toutes les fautes ou responsabilités qu’elle a commise, tentant de se faire passer pour la victime innocente de tout et mon client pour le méchant de l’histoire responsable de tout.

Comme nous l’indique les différents témoignages, celui du gouverneur Bergamoth et celui de Demerzel, soldat de l’Ost, présent au moment des premiers faits, l’histoire entre Firielle et Cylouan a commencé par le comportement de dame Cassandre et de dame Firielle. Dame Firielle n’avait en aucun cas à se mêler de cette histoire qui ne la regardait pas et d’écrire au capitaine.
J’ai ici un témoignage de messire Demerzel que je vais vous lire tel qui l’a été rédigé…

« Monsieur le Juge, Madame le Procureur,

Je me permets de présenter une vision sensiblement différente des événements, même si le comportement de Cylouan est loin d'être irréprochable, certains éléments sont à revoir dans cette affaire.
Tout d'abord du point de vue de la Procédure, Dame Cassandres étant mêlée à l'affaire il est de tradition dans ces cas-là de céder la place de procureur au Maire de la ville concernée puisqu'il peut instruire des procès. Ceci dans un souci d'impartialité de ce qu'on appelle la Justice.
Ensuite, la victime déforme sensiblement la vérité, sûrement pour appuyer ses dires. Si elle a démissionné de l'OST ce n'est point à cause de Cylouan mais parce qu'elle considère l'OST comme trop contraignant et qu'elle « souhaite garder [sa] liberté de déplacement ». Ceci figure dans les courriers que j'ai pu échanger avec elle et les fournirait au besoin, avec son accord.
De plus, la veille de sa démission elle avait accepté de faire partie d'un corps d'arme en projet au sein duquel elle se savait en compagnie dudit prévenu. Cohabitation que je lui avais fait accepter et qui, selon moi, aurait fini par dissiper leur arriéré, au profit de l'esprit de corps.
Ajouter à cela le fait qu'elle clame à tord que son comportement de soldat n'ait pas à souffrir de quelque reproche de la part de ses frères d'armes : faux! On lui a signalé qu'un tel comportement n'était pas dans l'esprit de solidarisions purement militaire souhaité dans notre garnison, soldat comme Gouverneur.

Il faut ensuite considérer que chaque fois que j'étais présent en taverne, c'est à dire souvent il faut le reconnaitre, Firielle entrait alors que Cylouan était déjà là. C'est donc bien elle qui choisissait la provocation (appelez ça Trouble à l'Ordre Public aussi). Et ce malgré l'accord que nous avions passé lorsqu'elle était à l'OST comme quoi elle ne devait pas entrer dans la même taverne que Cylouan afin d'éviter les accrochages.
Avec le temps sûrement que ça serait passé, mais à peine démissionnée elle est revenue dans la même taverne. Appelez ça comme vous voulez mais le terme « provocation » ne me parait pas exagéré.

Quant à la fameuse journée à la base de cette histoire, sachez qu'il en manque certaines parties dans l'exposé des témoins de l'accusation :
Nous étions effectivement mobilisés à Muret et Firielle, Cyl et moi-même étions en taverne avec d'autres.
Cassandres est entré et a dit bonjour à tous sauf Cyl et moi. Nous n'étions pourtant pas des étrangers.
Elle n'a pas daigné répondre à nos paroles lui étant adressées. Elle a payé à boire à tous sauf nous deux. Bref, un mépris total et immédiat.
Cyl n'a pas pu s'empêcher de lui faire remarquer à sa façon. De mémoire il lui a fait une remarque sur son travail de procureur (que même le Comte critique en gargote puisqu'on parlait du mandat précédent) et lui a cassé un œuf sur la tête, comme il l'a déjà fait avec d'autres et même avec elle (déjà vu personnellement sans qu'elle s'en offense plus que ça).
Au final Cassandres est parti.[/quote]

_________________________________________________

Compagnon d'Aristote
RR PARTAGE
Revenir en haut Aller en bas
cassandres
Baron(ne)
Baron(ne)
avatar

Féminin Nombre de messages : 5485
Ville/Comté de résidence : Baronne D'Aurensan
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Cylouan    11/10/2008, 07:31

Citation :
Procès ayant opposé Cylouan au Comtés d'Armagnac et Comminges

Cylouan était accusé de T.O.P..

Nom du procureur : Cassandres
Nom du juge : Tokagero
Date du verdict : 10/10/1456
Lieu concerné par l'affaire : St Liziers
suite Ana
Citation :

La défense a appelé Annakronic à la barre
Et Firielle a commencé à nous faire la leçon avec le déshonneur de l'Uniforme par ces méthodes, incapable de dissocier garnison et taverne. Pour une fraiche recrue...
Et qu'on devait le respect aux conseillers... mais on n'a que ce qu'on mérite. Cassandres n'a pas vraiment eu une attitude de conseiller Comtal...
Bref, l'affaire était close.
Cassandres n'a jamais porté plainte, c'est Firielle qui a écrit au Capitaine, court-circuitant la hiérarchie pour se plaindre du comportement du soldat Cyl au mépris de l'esprit de corps.
Ceci alors que nous étions en civil.
Et quand bien même, que sait-on de l'esprit de corps quand on court dénoncer son frère d'arme contre tout esprit de corps justement?

Un petit commentaire sur le témoignage de la conseillère municipale... mettre en avant leur relation de travail laisse plus à penser à une subjectivité accrue voire à du copinage. Ce qui contraste avec son argument de dire qu'elle ne connait Firielle que depuis quelques jours à mon avis.

Venons-en au réquisitoire des plus farfelus.
Certes Cylouan est un boulet (pardonnez-moi l'expression) et il n'est pas excusable de continuer à reprocher ses agissements à Firielle même s'il a raison de la traiter de « lèche-cul » au fond. Il faut bien dire ce qui est.
Comme ça a été dit, il ne sait pas se taire. C'est un impulsif.
En taverne !

Ceci est un procès civil. L'OST n'est nullement engagé dans ses propos. Il n'y a pas rupture du serment du secret, il n'entache nullement l'Uniforme. Firielle l'a fait oui.
Cylouan a été puni par son Gouverneur, Firielle aussi puisqu’elle a été interdite de fréquenter la même taverne que lui.

Quand aux 5 jours de prison, permettez moi de vous signaler/rappeler que Cylouan était encore simple paysan il y a deux jours, donc ne peut être condamné à plus de 3 jours de prison. Ce qu'on réserve aux pilleurs de Mairies, aux brigands plutôt...

Qu'un soldat se soule en taverne n'est pas interdit et à la limite c'est à la hiérarchie militaire de traiter ses compétences et sa représentativité de Maistre Instructeur.
Un tribunal civil doit se limiter à des affaires et des sanctions civiles.
Chacun son rôle.

Un simple avertissement de la Cour devrait suffire à mon avis à calmer les esprits. Des deux parties. A mes yeux les deux sont coupables.
Si l'affaire venait à se poursuivre alors il faudra songer à sanctionner l'un ou l'autre, mais la Justice n'a pas vocation à mettre en prison un citoyen dont on sait que les mots dépassent la pensées dès lors qu'on le provoque gratuitement.
Enfin c'est mon sens de la Justice de mon Comté du moins. Libre à vous de choisir l'image que vous souhaitez donner de notre Comté.
Celui qui traite chacun à égalité ou celui qui privilégie ceux qui sont plus en vue ou plus présent sur la place politique.
A vous de trancher Monsieur le Juge.

Merci de votre attention. »

Le témoignage de Bergamoth montre bien que dame Firielle manipule la réalité et la vérité à cette cours consciemment afin de se faire passer auprès de cette cour pour une victime innocente et pure alors qu’il n’en est rien.

Mensonge sur le début de l’histoire et sur la suite des événements…

Mensonge sur ses réelles motivations et sa déception de quitter l’Ost…

Mensonge sur son comportement soi disant pacifique envers mon client…

Dame Firielle tente de faire croire à cette cour qu’elle a patte blanche et que mon client est le vilain petit canard. Mon client lui, reconnait ses torts, l’ivresse et son impulsivité ayant pu lui faire prononcer des pensées en taverne de façon peu bienveillantes…

Je vous laisse le soin, monsieur le juge de constater la recevabilité de son témoignage telle qui l’est…

Mais dame Firielle est loin d’être blanche…
Elle dit qu’elle a la main tendue en signe de paix, mais c’est de l’hypocrisie pure et simple…
Elle fait du tort volontairement à mon client et ensuite propose sa main pour faire la paix….
Et ensuite reproche à mon client ne pas passer l’éponge…



Dame Procureur maintenant…

Je tiens à souligner que étrangement dame Cassandre, procureur dans cette affaire est donc à l’origine des faits entre Firielle et mon client nous ayant conduit ici. Elle n’est pas étrangère à cette histoire, elle a déjà pris parti il y a bien longtemps et que son réquisitoire nous montre bien sa partialité et son implication personnelle dans cette affaire…

Comme nous l’indique le témoignage de Bergamoth, l’histoire a bien commencé avec dame Cassandre à Muret, dont Firielle a pris la défense et s’est donc trouvé allié à dame Cassandre.

Et nous observons désormais un pseudo procès pour insulte par un homme ivre lancé par cette même dame à l’origine de l’histoire et demandée par le deuxième protagoniste de l’histoire.
On peut observer d’ailleurs avec quelle rapidité ce procès a été lancé…l’histoire en taverne se déroulant en après midi, le procès étant lancé aussitôt…

Le ton, la demande de condamnation et la prise de position de madame le procureur montre clairement qu’elle est impliquée personnellement dans cette histoire du coté de la plaignante et n’est absolument pas impartial.

Dame Cassandre nous parle de récidive…

Hum….

A-t-on vu quelques preuves ici d’un quelconque procès rendu coupable pour les mêmes faits dans ce tribunal ? Si vous comptez inculper mon client avec récidive, il aurait peut être fallu nous mettre ces preuves de récidives dans l’acte d’accusation…mais là rien.
A moins que vous preniez en compte une récidive un comportement que vous jugez vous-même similaire mais qui n’a pas fait l’objet d’un procès… Voilà une idée étrange….

J’espère que monsieur le juge vous saurez voir qu’il n’y a en aucun cas récidive comme l’affirme à tort madame le procureur…

Il semble que dame Cassandre est voulu durcir la demande de peine avec de fausses déclaration…ou des faits cachés à la cour…

Également, dame Cassandre nous demande combien…. 5 jour de prison ! Bonne mère, vous n’y allez pas avec le dos de la cuillère…

Je vous rappelle que la charte du juge prévoit une peine maximale de trois jours dans le cas d’un délit non particulier non répété….
Ce délit est il répété ? Et bien non, aucune trace d’une quelconque récidive n’a été apportée dans l’acte d’accusation…
Ce délit est il particulier ? Et bien non, selon la charte des juges, les délits particuliers sont…
« - la sorcellerie ou le multi compte
- la spéculation abusive à grande échelle
- le pillage des finances publiques
- le brigandage
- les crimes de sang
- la récidive manifeste. »
Je n’y vois point d’insulte en taverne…

Ensuite que demandez vous dame Cassandre, une mise à pied à durée indéterminée de l’Ost…
Pourtant vous dites dans ce procès…
« En dehors de l'OST Armagnacais vous êtes un civil accusé »
Mais il est vrai que durant tout votre réquisitoire, vous classez mon client un coup dans l’Ost, un coup civil, selon ce que vous voulez faire entendre à la cour…
Alors il faudrait choisir…

La justice n’a absolument aucune influence sur l’Ost. La mise à pied, la radiation, le recrutement de l’Ost se fait au sein de l’Ost, si mon client doit avoir une sanction à l’Ost, il me semble normal de penser que c’est à l’Ost de faire son procès, et non à la justice civil…

D’ailleurs j’ai ici monsieur le juge une lettre témoignage de messire Nhkan, Grand maitre de l’Ost et ancien capitaine de l’Ost qui appuie mes dires. Je vous la lis :

« Vostre Honneur,

Moi, Nkhan, Baron de Saint Säen, Seigneur de Mesnil Mauger, Actuel Grand Maistre de l'Ost d'Armagnac, jure que vérité sort de ma bouche par présent témoignage.

En ma qualité de Grand Maistre, mais surtout d'officier de l'Ost d'Armagnac, j'ai pu voir évoluer le soldat Cylouan.

En sa qualité de personne civile, je n'apprécie par moment, guère son comportement.
Mais il est comme ça, et je pense qu'il essaye de faire constamment des efforts à ce propos.

En sa qualité de militaire, ce n'est pas certes un soldat "exemplaire" mais il donne corps et âme à cette armée. Il n'a pas compté depuis des mois ni son temps ni son ardeur pour défendre l'Armagnac et faire évoluer l'Ost d'Armagnac.
C'est un bon soldat, quoi qu'on en pense, qui accomplit chaque jour qu'Aristote fait, son labeur pour l'Ost et l'Armagnac.

Concernant cette affaire, celle-ci date...En effet, Dame Firielle, ancienne soldate de l'Ost, avait déjà eu maille à partir avec le soldat Cylouan. Cela s'était soldé par une sanction à l'encontre de ce dernier. Sanction qui, je pense, à causer quelques ressentiments envers quelqu'un qu'il considérait comme une sœur d'arme, et qui l'a dénoncé finalement. De là découle une certaine inimité entre ces deux personnes.
Cependant j'ose croire que ce n'est ni tout blanc ni tout noir...et que Dame Firielle est aussi quelque part responsable de cela.

J'invite donc le tribunal à la plus grande clémence envers Cylouan, qui a certes dérapé en tant que civil, mais qui reste un bon élément de l'Ost d'Armagnac.
J'en profite à ce propos pour rappeler à la Cour, que le jugement des militaires dans les choses civils lui revient. Mais que pour le jugement des militaires dans les choses militaires, cela est du ressort de l'armée, et de la Cour Martiale, et que nul jugement civil ne peut donc en outre proclamer la destitution d'un membre actif de l'Ost.

Avec mes Salutations Sincères,
Nkhan »

Mais il semble que le procureur soit bien touché personnellement, et qu’elle cherche par tous les moyens à punir de toutes les façons possibles et imaginables mon client. Il me semble que son jugement est bel et bien faussé par ces émotions et par les mauvais sentiments qu’elle a à l’égard de mon client.

« Anna boit un petit coup d’eau. »

Pour finir, je reprendrais simplement l’accusation qui porte sur mon client…

Mon client et dame Firielle ne s’aiment pas. La taverne est un lieu où l’on boit, où l’on mange, et où on s’enivre…

Surtout mon client qui est un adepte de la boisson, ce qui ne l’empêche pas d’être un bon soldat comme le prétend le procureur…Il sait lui, faire la différence entre le civil, et l’Ost…
En quartier libre, hors de l’Ost, il a quand même le droit de faire ce qu’il veut tant qu’il respecte les lois…Même si madame le procureur tente de nous faire croire le contraire en disant que le fait de boire l'empêcherait de faire correctement son travail de soldat…

Mon client est donc assis en taverne tranquillement, ivre, et dame Firielle entre dans la même taverne que lui. Elle est venue volontairement dans la même taverne que mon client !!!

Mon client, soul, y va de ces joyeuses et impulsives réparties, critique et fond de pensées…

Voilà, nous jugeons donc ici, une personne qui a quelques choses à reprocher à quelqu’un d’autre et qui, sous l’emprise de l’ivresse s’est laissé aller à lui dire le fond de sa pensée de manière peu diplomate. Mais connaissons-nous beaucoup de gens ivres qui savent se tenir ?

Il n’a pas été violent, il ne s’en est pris à personne d’autre. Seulement à dame Firielle qui est venu le voir en taverne…Et c’est cela le trouble à l’ordre public…. ?

Un homme soul qui se laisse aller à déballer le fond de la pensée à une seule personne dans une taverne ?
Je pose la question…

La justice va-t-elle incarcérer tout poivrot qui débite des insultes à une personne qu’elle n’aime pas parce qu’il est soul ?

Il me semble que les taverniers et propriétaires ont les moyens de virer et/ou de bannir ces personnes là de leur taverne, sans avoir besoin d’aller en justice… Possibilité qui je le rappelle n’a pas été utilisé par la tavernière…
C’est que l’ordre public ne devait pas vraiment être troublé alors…..

Je demande donc naturellement la relaxe de mon client, à la rigueur comme la suggéré messire Demerzel, un avertissement pour les deux personnes…

Voici donc ma plaidoirie monsieur le juge, je vous laisse prendre votre décision en votre âme et conscience et espère que vous saurez prendre la bonne décision…

« Anna se rassoit en souriant, regardant le juge, confiante en ce mercredi 8 octobre 1456*

_________________________________________________

Compagnon d'Aristote
RR PARTAGE
Revenir en haut Aller en bas
cassandres
Baron(ne)
Baron(ne)
avatar

Féminin Nombre de messages : 5485
Ville/Comté de résidence : Baronne D'Aurensan
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Cylouan    11/10/2008, 07:33

Citation :
Procès ayant opposé Cylouan au Comtés d'Armagnac et Comminges

Cylouan était accusé de T.O.P..

Nom du procureur : Cassandres
Nom du juge : Tokagero
Date du verdict : 10/10/1456
Lieu concerné par l'affaire : St Liziers
Citation :
La défense a appelé Bergamoth à la barre :

* Bergamoth se présenta à son tour à la barre pour apporter son témoignage.*

Monsieur le Juge, Madame le Procureur,

je vais être franche: j'avais précédemment décidé de ne pas témoigner pour Cylouan. Mais après les énormités que j'ai pu entendre dans le témoignage de la prétendue victime, je me devais de rétablir la vérité.
Je peux tout à fait comprendre qu'on mette Cylouan en accusation pour sa vulgarité et son irrespect. C'est un fait, il le mérite, et ce n'est pas faute d'avoir été corrigé à moultes reprises. Si ça ne lui suffit pas à comprendre, tant pis pour lui.
En revanche, je ne peux pas accepter qu'on m'utilise comme tierce partie, et ce en transformant mes intentions et mes actes, pour justifier des agissements que je condamne.
Je m'en vais donc vous éclairer, de manière non erronnée cette fois *regard vers Firielle* , sur les événements qui ont précédé cette affaire et mené Cylouan, en partie malgré lui, à se comporter comme il l'a fait.

Comme les deux protagonistes vous l'ont indiqué, l'origine de ces frictions remonte à notre récent séjour à Muret. Firielle venait tout juste de s'engager à l'ost, avec pour simple ambition l'ambition... ainsi que faire des siennes dans une communauté majoritairement masculine. Firielle a au tout début fait preuve d'une attitude curieuse et volontaire, qui l'a notamment amenée à rejoindre les troupes à Muret. Cela s'est malheureusement très vite dégradé en un comportement déplorable, entre délation, non respect de la hiérarchie, volonté de nuire à ses frères d'armes, flirt non dissimulé dans les murs-même de ma caserne... Pour tout vous dire, elle a même essayé de me faire du gringue, s'étant trompée sur mon compte du fait de mon uniforme. Mieux vaut en rire qu'en pleurer.

Cylouan et Firielle étaient donc un soir en taverne. Cassandres est entrée et ça s'est mal terminé.
Ce que la plaignante a volontairement omis de préciser (puisque ça desservirait son accusation), mais qui m'a été rapporté, c'est que notre Procureur, digne représentant du Comté, élue du peuple, s'est montrée tout simplement odieuse envers Cylouan et un autre de mes soldats, et ceci de manière gratuite et ostentatoire. De ce que m'ont raconté les témoins de la scène, elle a dit bonjour aux présents sauf à ces deux, puis offert à boire, sauf à ces deux mêmes. On peut évidemment comprendre que Cylouan ait réagi face à une telle démonstration de mépris. Alors certes, Cylouan est un peu spontané et immature. Il ne sait pas réagir de manière froide, contrôlée, calculée, préméditée comme l'a fait la plaignante depuis la préparation de sa plainte et jusqu'à maintenant où elle tient devant vous un discours truffé d'omissions et de demi-vérités.
Firielle a donc montré à quel point elle était piètre soldat, en sautant volontairement sa hiérarchie et celle de Cylouan pour écrire directement au capitaine, une lettre dont j'ai eu connaissance qui ne relatait rien du tout, dénonçait seulement, transformait et exagérait les faits et réclamait punition. Critiquant même son ivresse, alors que les soldats avaient quartier libre ce soir-là. Firielle aurait dû, comme elle le savait et l'a dit, m'envoyer cette lettre en premier. Elle ne l'a pas fait. J'ai su les faits par d'autres personnes. Elle a voulu s'excuser après coup, elle m'a même écrit, jamais cependant elle ne m'a fait parvenir copie de cette lettre, peut-être ne voulait-elle pas que j'en sache le contenu exact.

Suite à cela, Cylouan s'est montré désagréable envers Firielle. Normal. Elle, jouant le citoyen modèle, qui vient en aide aux brebis égarées, ne cessait de le corriger, le critiquer, vouloir le faire cadrer avec son exacte vision des choses. Pour faire cesser les choses et arrêter de pourrir par leurs disputes l'ambiance du village et entre autres le lieu de rencontre privilégié: les tavernes, j'ai demandé aux deux de se taire, de cesser les reproches et les insultes et tout simplement de ne pas se réunir dans la même taverne.
Que l'on soit clair, ce n'était pas un ordre, c'était un accord entre les intéressés, un compromis, pour le bien-être et l'ambiance générale, on parle bien là d'environnement civil (tavernes) et non de caserne.
J'ai suspendu ce têtu de Cylouan, c'est vrai, pour bien lui indiquer que je ne plaisantais pas. Je n'ai pas puni Firielle, quoique le blâme ait été évoqué avec ma hiérarchie, car je la croyais capable de se comporter en adulte. Grossière erreur.
Firielle s'était engagée à respecter cet accord. Elle s'est permis de croire que démissionner suffisait à s'en défaire. Voilà ce que valent la parole et la moralité de notre plaignante.
Je ne vous cache pas que c'est avec grand plaisir que j'ai accepté sa démission. Je crois d'ailleurs que sans cela je l'aurais moi-même remerciée dans les jours suivants. Une garnison ne peut pas se permettre de conserver dans ses rangs un élément qui nuit à son unité et son équilibre.

Retour à St-Lizier suite à cela. Ne parlons pas d'escorte, ne voyez là aucune sympathie ni quoi que ce soit, j'ai fait mon devoir de militaire en l'informant de notre départ imminent, lui permettant de voyager plus sûrement si elle décalait le sien. J'aurais fait pareil pour n'importe qui d'autre. Les choses ont continué ensuite à St-Lizier. Depuis sa démission, Firielle prend un malin plaisir à venir régulièrement, par sa simple présence, provoquer Cylouan dans la taverne où il se trouve. Même si j'y suis!
"La main tendue", cela me fait bien rire. "Trouver une solution", j'en avais proposé une, que Firielle a elle-même choisi de ne pas suivre. Et elle prétend subir...
Et pourtant, c'est très simple, tout ce qui a suivi les événements de Muret n'aurait jamais eu lieu si Firielle avait tenu son engagement.

Firielle et Cylouan ne s'aiment pas. Firielle le provoque sciemment, venant jouer la victime là où il se trouve, Cylouan l'insulte. Désormais le phénomène s'entretient, et Cylouan ne cherche plus non plus à l'éviter. Ils se cherchent l'un l'autre.
Finalement la seule différence entre la plaignante et l'accusé, c'est que la première est offensive. Pour ne pas dire agressive. C'est elle qui attaque, en le piégeant et en ouvrant une procédure, alors qu'elle est tout aussi coupable et même davantage que lui, elle qui a rompu un engagement qu'elle était tout à fait capable de tenir. D'ailleurs le soir des faits qui ont justifié l'accusation, Cassandres n'était pas à St-Lizier. Je suis tentée de soupçonner Firielle d'avoir prétendu le contraire pour pousser Cylouan à la faute, afin d'ajouter un argument à son accusation.
Je vais même aller plus loin: à sa façon d'agir et vues les peines demandées, je finis par croire que Firielle recherche un but précis en menant cette procédure, et ceci depuis le début: ruiner la carrière militaire de Cylouan, alors que c'est toute sa vie. Déjà à l'époque, Firielle avait sciemment sauté la hiérarchie dans sa dénonciation car elle espérait de la part du capitaine une réaction beaucoup plus radicale que par moi. Mais ces derniers faits se sont passés en taverne, et sans le moindre rapport avec de quelconques éléments militaires. Firielle étant désormais civile, je le rappelle. Firielle a voulu nuire à Cylouan, il a du ressentiment, c'est normal. Mais quelque soit la situation à l'origine de leur haine mutuelle, il y a désormais lieu de distinguer l'aspect militaire et la vie civile.
Le procureur ne manque d'ailleurs pas de rappeler à Cylouan qu'il est accusé en tant que civil. Deux phrases avant de demander sa mise à pied de l'ost...
Sous prétexte qu'il ne montre pas le bon exemple aux soldats. Pourtant, quoique vous en disiez Madame le procureur, jamais Cylouan n'a manqué un départ, jamais il n'a failli à un ordre, jamais il n'a apporté des denrées aux Agenais en désavouant son Comte, pour ensuite crever de faim sur le front, faute d'avoir prévu ses rations comme il a été formé à le faire. En vérité c'est un des soldats les plus fiables que peut compter l'Armagnac. Je me souviens entre autre du temps ou vous étiez soldat sous mes ordres en Lorraine. Soldat, c'est un bien grand mot. Ah vous étiez sobre, c'est sûr! Mais pas une seule fois je n'ai pu vous compter dans les troupes lors des mobilisations... A votre place, je m'abstiendrais de porter un jugement sur la compétence de l'officier Cylouan.

Parce que, au point où on en est, si on doit considérer l'aspect militaire... attendez je récapitule: harcèlement, provocation, préméditation, accusation... J'ai bien envie moi aussi de faire poursuivre Firielle pour trahison envers le comté d'Armagnac, pour ses actes de harcèlement moral et tentative de destabilisation d'un officier de l'ost, portant ainsi atteinte à la sécurité du comté... En plus le serment du secret ne l'autorisait pas à dire publiquement ici que Cylouan avait reçu un avertissement... haute trahison?

Voilà, je pense vous avoir dit tout ce que je savais de cette histoire. Je libère la place. Merci de m'avoir écoutée.

Citation :
Enoncé du verdict :

Le prévenu a été reconnu coupable de trouble à l'ordre public.
Nous, Tokagero Breydel, Honorable Juge d'Armagnac et de Comminges, jugeons le Sieur Cylouan coupable de TAOP.

Nous n'avons aucune possibilité de savoir si le coupable peut payer l'amende que nous voulons lui imposer, elle sera donc convertie en journée de prison et en travail d'intérêt public.

Le Sieur Cylouan est condamné à:

- Payer les frais de justice se montant à 5 écus.
- Travailler à l'Eglise de Saint-Liziers pendant 3 jours afin d'être pardonner par le Très-Haut.
- Travailler pendant 3 jours à la mine de Saint-Liziers afin de se faire pardonner par la Communauté.
- Faire des excuses publiques à Dame Firielle en Halle de Saint-Liziers.

Preuves de ses travaux accomplis devront être données aux membres de la police de Saint-Liziers.

Nous faisons savoir au Sieur Cylouan qu'à la prochaine incartade de sa part et de ce genre, une peine beaucoup plus lourde lui sera imposée.

Affaire close le Vendredi 10 Octobre 1456

[HRP: Je mettrais le doigt sur le fait que LJD Firielle aurait pu porter plainte au-près des admins ce qui aurait valu une suppression pure et simple du compte Cylouan. Chose qui ne pourra plus être fait à partir de la mise en application du verdict. Si LJD Cylouan veut continuer dans ce genre de rp, je lui conseille d’utiliser un vocabulaire ayant un lien avec l’époque des RR’s, car « conne » peut être pris comme insulte de joueur à joueur. Merci. /HRP]
Le prévenu a été condamné à une amende de 5 écus.


Citation :
Le prévenu a été condamné à une amende de 5 écus et à la peine de substitution suivante :

- Travailler à l'Eglise de Saint-Liziers pendant 3 jours afin d'être pardonner par le Très-Haut. - Travailler pendant 3 jours à la mine de Saint-Liziers afin de se faire pardonner par la Communauté. - Faire des excuses publiques à Dame Firielle en Halle de Saint-Liziers. Preuves de ses travaux accomplis devront être données aux membres de la police de Saint-Liziers.

_________________________________________________

Compagnon d'Aristote
RR PARTAGE
Revenir en haut Aller en bas
Azurely

avatar

Féminin Nombre de messages : 56
Ville/Comté de résidence : Saint Liziers - Armagnac
Charge : Achiviste judiciaire
Date d'inscription : 15/09/2009

MessageSujet: Cylouan (Coupable) T.O.P   27/9/2009, 01:04

Procès ayant opposé Cylouan au Comté d'Armagnac et de Comminges


Cylouan était accusé de trouble à l'ordre public

Le jugement a été rendu le 11 octobre1457

Citation :
Le prévenu a été reconnu coupable de trouble à l'ordre public .

Citation :
Enoncé du verdict
Wilou arrive et retrouve à peu près les mêmes personnes qu'en début de mois, pour une affaire similaire.

Il écoute les plaidoiries, ayant parfois l'impression de revivre le même procès et prend un moment de réflexion.

"Bien, nous sommes ici pour juger si l'accusé est coupable de Trouble à l'Ordre Publique" à l'encontre du plaignant, basé sur le fait que l'accusé appelle le plaignant par un autre nom que le sien.

Cette affaire est donc en tout point similaire à une précédente, la sentence sera donc la même.

Je demande toutefois instamment à l'accusé de dorénavant prendre en considération la requête du plaignant et d'appliquer le principe de "bon père de famille" en utilisant à présent le bon patronyme lors des discussions avec le plaignant.

Dans cette affaire de Trouble à L'Ordre Publique, l'accusé est relaxé.

Cependant les propos tenus par l'accusé à notre encontre, quand je dis nous, je parle du système judiciaire comtal, sont fortement désobligeant et irrespectueux. Je rappelle que nul n'est au dessus de la justice. Aussi pour ce comportement inacceptable en ce tribunal, je condamne l'accusé à une amende de 5 Ecus. Que cela lui permette de se souvenir que le tribunal n'est pas la place du marché.

Cela a été dit, cela a été entendu, cela a été écrit et cela sera exécuté.

A Auch, par le Juge Wilou61, le 11 Octobre 1457.

Vous pouvez quitter la salle !

Citation :
Peine:

Le prévenu a été condamné à
  • une amende de 5 écus pour injures envers le système judiciaire

Citation :
Acte d'accusation:

*Wevarine s'avança à la barre, et commença à lire son acte d'accusation*

Madame le juge, nous sommes réuni en ce mercredi 2 septembre de l'an 1457 pour un procès pour trouble à l'ordre public à l'encontre de Sieur Cylouan, résidant à Saint-Liziers.
http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=Cylouan

Avant de vous citer les faits qui lui sont reprochés , nous allons dire ses droits à l'accusée ainsi que les lois qu'il a enfreint.
*Wevarine se tourna vers l'accusé et le regarda*

Vous pouvez faire appel à un avocat du Barreau à cette adresse : http://armagnac.forumsactifs.com/accueil-du-barreau-des-avocats-f30/fonctionnement-du-barreau-d-armagnac-t3719.htm
Les avocats sont ; Sieur Genesys, Dame Annakronic, Dame Linon et Dame Smartfluid

Coutumier des Comtés d'Armagnac et de Comminges.
Du trouble à l'ordre public et de la trahison.
-Toute atteinte à l'intégrité physique ou morale des personnes, ainsi que tout agissement ayant pour conséquence de nuire au bon fonctionnement de la communauté, pourra être considéré comme trouble à l'ordre public (brigandage, faux, machination, comportement malséant).
-Est également assimilé au trouble à l'ordre public le refus d'obtempérer aux injonctions des représentants de la loi.
-Tout agissement ayant pour but ou effet d'atteindre à la stabilité ou à l'intégrité du Comté ou de ses institutions sera considéré comme acte de Trahison. ( révoltes, ... )
-La communication d'informations stratégiques sans en avoir recu l'aval du Comte constitue un acte de Trahison pour le commun des mortels et de Haute Trahison pour un membre du conseil ou de l'armée.

COMTÉ D'ARMAGNAC ET DE COMMINGES
DES COUTUMES, USAGES ET LOIS D'ARMAGNAC ET DE COMMINGES
LIVRE IV : DE LA LÉGISLATION EN ARMAGNAC ET COMMINGES
V - DE LA RESPONSABILITÉ PÉNALE
Tout contrevenant à toute texte législatif en vigueur sur le Territoire d'Armagnac et de Comminges, quel qu'il soit, engage sa responsabilité pénale devant la Justice d'Armagnac et de Comminges, selon les chefs d'inculpation suivants :
> Trouble à l'Ordre Public, pour tout acte contrevenant à une ou plusieurs dispositions d'un texte donné, visant à perturber la sécurité des biens et des personnes sur tout ou partie du Territoire d'Armagnac et de Comminges ;

En vertu de cette loi, loi en vigueur garantissant l'intégrité morale de toute personne, s'appliquant sur tout le territoire d'Armagnac et de Comminge, tout acte d'agression verbale, entrainant des préjudices moraux est formellement interdit.

*Wevarine marqua un silence*

Sieur Cylouan, où que vous allez en gargotte, c'est pour médire et insulter. Nombreuses sont les victimes de vos diatribes. Parmi celles-ci, Don_Querotte, que vous persistez à appeler Lechiffonier alors qu'il a été démontré que ces deux personnes sont différentes, en plus de vos habituelles injures.

*Wevarine tend un dossier au juge*

http://nsa07.casimages.com/img/2009/09/03/090903102935222466.jpg
http://nsa08.casimages.com/img/2009/09/03/090903103238652259.jpg
http://nsa08.casimages.com/img/2009/09/03/090903103511534898.jpg

J'appellerai sieur Don_Querotte1a barre, pour qu'il nous donne ses impressions.

*Wevarine se tourna de nouveau vers l'accusée*

Pouvez-vous expliquer devant la court pourquoi harcelez-vous ainsi Don_querotte ?

Fait à Auch le jeudi 3 septembre de l'an 1457
Wevarine, procureur d'Armagnac et de Comminges

Citation :
Première plaidoirie de la défense:

Cylouan s avança à son tour à la barre

Mmm je vais d abord réagir a une première phrase du procureur madame le juge !

« Où que vous allez en gargote, c'est pour médire et insulter. Nombreuses sont les victimes de vos diatribes. »

Vous savez j évite assez souvent la gargote parce que oui vous avez raison quand je m y rend ce que je vois est tellement incroyable�tellement mensongeau�.que oui vous avez raison j interviens pour y montrer mon désaccord�

Oui bien sur vous n allez pas être d accord avec moi puisque les personne qui dise ces énormité et contre qui je me bas sont vos amis ! Et je doute que vous puissiez être impartial la dedans !

Oui je monte sur mes grands chevaux car ce qui se dit me touche et souvent me blesse ! Je n aime pas que on raconte n importe quoi ! Et non je ne m énerve pas gratuitement a chaque fois que j intervient c est que je ne peux accepter ce qui est dit�

Alors pour ce qui concerne le harcèlement de ce pauvre petit homme� je devrais rire �harcèlement�.

Je me demande bien qui est le plus harcelant des deux �mais la encore votre avis est déjà trancher avant même que je puisse m expliquer�

Cet homme a tenu juste des propos que je ne pouvais accepter je l ai donc remis a sa place !
Et oui je l ai appeler lechifonier car excuser moi vous qui l avez bien connu aussi et vous qui étiez grande amie de lechifonier�vous ne pourrez donc pas niez que don querotes est en tout point similaire a lechif !!!

D ailleurs déjà au temps de lechifonier il avait déjà une fâcheuse tendance a se déguiser en don querotes comme lors de mon mariage�

Alors oui je me suis rendu au bureau de l exode pour relever cette absurdité qu il voulais encore faire passer

Petit sourir de cylouan !

Un bureau de l exode pour quelqu un qui veut aider son contée et ben� ça c est de l aide�inciter les gens a partir�

Oui je suis intervenu comme bon nombre de personne d ailleurs !

Se tournant vers don querotes

Mmm messire ! Vous parler d insulte�oui ça vous vous y connaiser en insulte depuis que vous étés arriver en ces lieux vous vous prenez pour le centre de l armagnac le monsieur je sait tout et qui se permet d attaquer tout le monde, alors oui vous avez été briffer par lechifnier�
Pauvre de vous tellement au point de devenir sorcier !
Oh oui je fait une fixation sur vous parce que je ne supporte pas les gens malhonnête ! Et pour moi vous en etes un au plus au point !

Alors messire vous dite que je suis prêt a corrompre n importe qui ! Mais si ça c n�est pas de la diffamation pur et simple je me demande bien ce que c est.j en prend bonne note !

Et je me demande qui ecoeur le plus les autres
Oh oui vous pouvez dire que j ecoeur la régente mmm et bien je dirais tant mieux elle est de la même race que vous de toute manière !

En tout cas messire aller vous inscrire dans un cour de théâtre vous jouer en effet très bien les victime et rien na changer toujours autant manipulateur, menteur et affabulateur qu avant !
Je m inquiéterai a votre place �.

Je l aisse la parole maintenant a mon avocat qui vient aussi je vous le rappelle recevoir des propos injurieux ici même dans cette cours par ce don querotte je ne comprend pas que on puisse laisser faire ca

Mon avocat reviendra aussi et sûrement sur les erreurs que pressente l acte d accusation !

Cylouan se retira pour laisser parler son avocat�

Citation :
Réquisitoire de l'accusation:

*Après avoir entendu la plaidoirie de la défense, ainsi que le témoignage de Don Querotte, Heimdal s'avança de nouveau à la barre et pris la parole*

Monsieur le juge, comme il le dit lui même, quand Cylouan se rend en gargotte, il ne peut s'empêcher de réagir, parfois violemment, à ce qu'il entend. Messire, si ce que vous voyez en gargotte ne vous plaît pas, faîtes comme moi et n'y aller pas. On dit que l'ignorance est le pire des mépris, ignorez vos opposants au lieu d'attirer l'attention sur vous de cette manière. À les provoquer de la sorte, vous ne faites que vous attirer les remarques qui vous mettent hors de vous.

Comme il l'a dit au cours de l'audience pour le procès envers dame Firielle, et comme le rappelle messire Genesys, Don Querotte et Lechiffonier sont très proches intellectuellement. Mais cela ne fait pas d'eux la même personne. Je veux bien croire que Lechiffonier est un exemple, un maître si j'ose dire, auquel Don Querotte s'efforce de ressembler. Mais cela ne fait pas d'eux la même personne. Comment réagirez-vous si quelqu�un vous confond sans arrêt avec une autre personne, que feriez-vous ? Surement la même chose que Don Querotte. Il a été touché dans sa morale personnelle.

Messire Antoineleroy nous a épilogué comme a son habitude sur les manquements de la loi. Mais nous ne sommes pas là pour épiloguer sur la chose. Mais sur les remarques incessants de Sieur Cylouan envers Don querotte.

Pour cela, je réclame des excuses publiques envers Don Querotte, où vous reconnaissez qu'il n'est pas Lechiffonier, ainsi que 5 écus de frais de dossier.

Fait à Auch, le lundi 14 septembre de l'an 1457
Wevarine, procureur d'Armagnac et de Comminges.

Citation :
Dernière plaidoirie de la défense:

cyl regarda heimdal avec intention

messire le procureur ...
il y a des choses qui ne peuvent etre passer sous le silence...

et je suis sur que vous êtes d accord avec moi..
je ne regrette rien de ce que j ai dit ... je suis sur de mes propos... et vous savez tout comme moi
que j ai amplement raison de mes propos... mais vous
ne pouvez pas le dire sans quoi vous serez accuser
de trahison envers votre partit ...

cyl sourit
des excuses.... non messire le procureur... il n y aura pas d excuse .... jamais je m excuse quand j ai raison..

j ai raison on le sait tous ...
je n ai pas insulter cette personne juste dit quelque choses de dérangeant...
une veriter quoi ...

maintenant ben voila je peux être juger coupable...

mais alors je peux ouvrir une multitude contre don querotes pour insulte et trouble public...

moi je n ai plus rien a dire a ce procès...
la suite ... elle m en est egal... je sait ce que je dit.

et non je ne me tairais pas quand je verrais de tel injustice !
rien de plus a dire pour ma part
cylouan alla se rassoir

Citation :
La défense a appelé G�n�sys à la barre:

Voici son témoignage :
*Le bâtonnier se léve et se place devant la barre puis commençant sa plaidoirie *

Qui Accusons nous Aujourdh�hui ?

Un homme, Cyclouan Hoegarde, abusé et pourtant un homme combattant, un soldat courageux et dévoué à son Comté.

Comment Peut-on accepter que cet homme *pointe son bâton de bâtonnier vers le plaignant Don Querottes* qui vient juste de s�installer dans ce Comté traîne le gouverneur Cyclouan devant nos tribunaux !

Et pourquoi ? Pour une horrible accusation de trouble à l�ordre publique qui n�est pas fondé.

Nous avons écouté avec attention les déclarations du plaignant qui entre vous et moi sont parsemées d�atterations et de déformations des récits en déformant la vérité avec une manipulation hors du commun des mots et de la réalité.

Toutefois J�aimerais attiré l�attention de la Cour sur des déclarations faitent sur l�honneur par le plaignant :

Votre honneur, le plaignant lui-même nous avouent avoir rencontré Sir Chiffonnier dans une taverne et :

Qu�à cette rencontre une amitié est née.
Qu� il voulait ressembler à cette personne.
Que sa Vie s�est transformé après cette rencontre.

Une véritable admiration sans bornes à son mentor dénommé Chiffonier.



Don Querottes va même jusqu�à utiliser des expressions, des mots des attitudes de son mentor afin de mieux lui ressembler ;
Nous pouvons attester que l�objectif fixé de Don Querottes de ressembler à son mentor est désormais atteint.

Est ce une attitude étrange, cela n�est pas à nous de le juger seul un Médicastre pourrait nous éclairer sur ce sujet, mais il est évident que le plaignant fait tout pour être un Chiffonnier même si méthode est très troublante.


Dame le juge, mon client aime profondement cette terre, ce Comté mais n�importe quel citoyen dans ces conditions aurait pu craquer, en conséquence je vous demande Dame le juge de ne pas retenir les accusations portées à l�encontre de mon client et de le relaxer ainsi que des excuses publique du plaignant

Citation :
La défense a appelé Antoineleroy à la barre:

Voici son témoignage :

*Appelé en tant que témoin de la défense, le médicastre se leva du banc du public puis avança jusqu'à la barre *

Votre honneur...

* Léger signe de tête pour saluer le juge *

Je me présente : Antoineleroy, témoin de la défense et à l'époque des faits Vice-Régent, Capitaine et Chancelier du Comté d'Armagnac et de Comminges.

* Il déposa sa main sur le livre des Saintes Ecritures qu'on lui apportait *

Je jure ici même devant la Cour de justice de dire la vérité dans cette affaire!

* Le Vicomte releva ses yeux vers le juge puis commença *

Nous sommes réunis ici même pour un procès de type Trouble à l'Ordre public à l'encontre de Messire Cylouan, cela dit permettez-moi de revenir dans un premier temps sur la définition de la loi portée devant la Cour.

Est définit comme Trouble à l'Ordre Public selon le texte :
Toute atteinte à l'intégrité physique ou morale des personnes, ainsi que tout agissement ayant pour conséquence de nuire au bon fonctionnement de la communauté, pourra être considéré comme trouble à l'ordre public (brigandage, faux, machination, comportement malséant).
Messire Cylouan ici présent n'a ni brigandé, ni fait de faux, ni mis en place de machination ni eut un comportement malséant, tant est si bien qu'aucune définition exacte n'est donnée... Il est donc impossible de pouvoir caser l'accusé ici présent comme ayant eu un comportement malséant puisque rien ne définit par quels moyens ou actions on le devient!
Est également assimilé au trouble à l'ordre public le refus d'obtempérer aux injonctions des représentants de la loi.
Tout agissement ayant pour but ou effet d'atteindre à la stabilité ou à l'intégrité du Comté ou de ses institutions sera considéré comme acte de Trahison. ( révoltes, ... )
La communication d'informations stratégiques sans en avoir recu l'aval du Comte constitue un acte de Trahison pour le commun des mortels et de Haute Trahison pour un membre du conseil ou de l'armée.
Ces trois autres points ne rentrent pas en compte dans les éléments apportés par l'accusation non plus!

Est rappelé lors de l'acte d'accusation que le Trouble à l'Ordre Public est effectif pour tout acte contrevenant à une ou plusieurs dispositions d'un texte donné, visant à perturber la sécurité des biens et des personnes sur tout ou partie du Territoire d'Armagnac et de Comminges ;
Messire Cylouan n'a nullement perturbé la sécurité des biens ou d'une personne puisqu'il n'a pas essayé de commettre un vol ou un homicide...
L'accusé ici présent est donc, suivant les textes brandis devant la cour, mis en accusation pour un crime dont les éléments constitutifs ne sont pas définis par la loi! Et là je reste abasourdis d'un tel procès puisque mes charges à son encontre sont nulles et inexistantes... Messire Cylouan est accusé de Trouble à l'ordre Public sans texte légal appuyant les charges qui lui sont reprochées et là il y a un vice de procédure flagrant qui devrait être banni de toute institution judiciaire votre Honneur...
*Le Vicomte se tut un instant avant de reprendre *

La Procure clos ensuite son acte d'accusation en expliquant qu'en vertu de cette loi, loi en vigueur garantissant l'intégrité morale de toute personne, s'appliquant sur tout le territoire d'Armagnac et de Comminge, tout acte d'agression verbale, entrainant des préjudices moraux est formellement interdit.
Ce qui est faux votre Honneur car il n'est nullement mentionné dans les textes soumis à la Cour le terme d'agression verbale ou préjudice moral. Il y a là contournement du Coutumier en vigueur sur nos terres et appréciation personnelle de lois afin d'en tirer un avantage dans cette affaire...
* Antoineleroy regarda le juge *
Les problèmes personnels ont toujours été réglés par des duels sur un terrain de lice et je ne comprends toujours pas pourquoi Messire Cylouan se retrouve devant une cour de justice sans éléments constitutifs définis par la loi!
Je puis assurer en tant que témoin que l'accusé ici présent est un fier défenseur du Comté et de son village et qu'il n'a jamais commis de Trouble à l'Ordre Public tel que définit par les textes soumis par la procure...
*Il relacha la barre *
J'ai fois en notre justice et suis certains qu'elle n'ira pas sombrer vers les vices de procédure mais établira un verdict censé et honnête...
Votre Honneur, messieurs les jurés!
*Le Vicomte retourna s'asseoir *

Citation :
L'accusation a appelé Don_querotte1 à la barre

Voici son témoignage :

Don_Querotte s'avança à la barre des témoins, salua la Cour.

Madame la Juge, Messire procureur, Mesdames et messires les Jurés.

Je viens ici non de gaieté de coeur mais forcé et contraint par une

inconduite flagrante et continuelle de l'accusé.

Cet individu est je ne sais comment dire un "incurable" de l'insulte, un

grossier personnage, il insulte tout le monde pour un oui ou un non. il ne

sait faire que cela.

Et lorsqu'il fait une "fixation" sur quelqu'un il a un vrai problème.

Actuellement Il a fait une fixation sur moi comme il le fait sur le Duc du

Lude, et sur quelques autres personnes. Je pense qu'il le fait sans même

savoir pourquoi, il est ainsi.

Il veut inculquer sa manière de penser en répétant sans cesse que je suis

le chiffonier. on a eut beau lui expliquer, tenter de lui démontrer que

c'était faux il continue sans preuve à le répéter, ce qui représente une

diffamation à mon égard.

Je crois que nous n'en tirerons rien vos honneurs, il mérite une leçon et

cette leçon vous seuls êtes capable de pouvoir la lui donner, aussi je vous

laisse juger de l'affaire vous accordant toute confiance.

Madame la Juge il a déjà déclarée que vous étiez de mèche avec moi, alors

que je vous connais que très peu, pourquoi dit-il cela? parce que nous

sommes inscrit dans le même parti.
Il mélange tout il ne sait pas la signification des mots comme probiter,

déontologie, responsabilités.Il pense que tout le monde est comme lui prêt

à se corrompre pour n'importe quoi.

En condamnant ce sieur, peut-être arriverez-vous à lui faire entendre qu'il

faut respecter les autres si l'on veut être respecté. En réalité j'en

doute, mais il faut tout essayer pour qu'il rentre dans la normalité et

surtout pour qu'il arrête de s'en prendre à tout le monde sans raison

véritable, il crée par son inconduite un trouble à l'ordre public,

écoeurant les autres de se rendre là ou il se trouve.

Alors bien sûr son avocat va tenter de renverser les rôles en me mettant à

sa place et en m'accusant, en faisant de moi le coupable et de lui la

victime.

Mais comme cet avocat à la même attitude que lui et n'a que du mépris à mon

égard ainsi que de l'incorrection et bien nous allons nous retrouver devant

un clan qui est contre Don_Querotte. C'est de la ségrégation contre une

personne qui est venue en Armagnac pour y vivre en paix et que ces gens

imbus d'eux-mêmes, provoquent.

Madame la Juge je suis sans arrêt obligé de me défendre contre ces attaques

de ce sieur, aussi je vous demande de faire un jugement qui l'ammène à

devenir quelqu'un de cotoyable, de fréquentable pour les autres,

apprenez-lui le civisme et qu'elle est la bonne attitude d'un

Aristotélicien.

J'appelle d'autres personnes qui peuvent témoigner avec moi.

Dame Paquerette actuelle Régente d'Armagnac, et Duchesse du Lude. J'appelle

également Messire Philipaurus.

Don_Querotte salua la Cour, et s'en retourna à sa place et s'assit

tranquillement

Citation :
L'accusation a appelé Philipaurus à la barre:

Voici son témoignage :
*Le Lude entra une nouvelle fois au tribunal, même lieu, même raisons, Phil ne regarda ni l�accusé ni le plaignant, salua l'assemblée et se concentra sur l�objet de sa présence.*

*Puis vint son tour de prendre la parole*

Gens de la cour,

Pour la deuxième fois de la journée je suis appelé à témoigner devant vous pour une attaque contre l�identité d�un habitant. Peu m�importe qui est qui ou qui à l�habitude de dire quoi. Deux fois c�est une fois de trop. La faute à se banaliser n�en est que plus dangereuse.

Je l�ai affirmé en ce lieu et je le répèterai autant de fois que nécessaire, aucun d�entre nous n�est ici compétent pour statuer sur l�identité de qui que ce soit. En ses registres, notre Roy est le seul garant de l�identité des habitants de son royaume.

Nous ne sommes pas réunis ici pour statuer sur cette identité. Nous n�en avons ni le droit ni, je l�affirme, la compétence. Nous ne sommes pas ici pour régler des querelles. Nous somme ici car Sir Cylouan, s�est à son tour et a plusieurs reprise approprié ce droit.


Gens de la cour,

Dieu nous à donné un nom.
C�est la seule possession intangible que nous voyons des autres. On peut dilapider sa fortune, on peut changer de province, on peut changer de royaume !
Notre nom nous suivra partout. Il tracera après la mort notre souvenir dans la mémoire des hommes. Notre nom est notre seul bien inaliénable.

Nul ne doit pouvoir nous l�ôter, nul ne doit trouver justification a cet acte.

*Le regard de phil resta fixer sur la cour.*

C�est à cette identité inaliénable que l�accusé à porté atteinte.


C�est encore une fois le sens de ma présence ici. C�est le sens du témoignage que moi, Philipaurus Mattei, estime de mon devoir d�apporter à cette cour.

Oui, j�ai assisté étonné aux prémices de ce vol. Oui j�ai vu et entendu les premières attaques contre l�identité de Don_Querotte1.

Ce sera tout d�abord Don Quenotte. Slogan repris en plusieurs endroits.
Don_Quenotte, sobriquet pour rallier les rieurs. Don_Quenotte, procédé commun à tous les groupes en mal de bouc émissaire.

Don_Querotte1 n�avait pas cillé.

Alors quand vint le premier coup de grâce pour l�identité du plaignant. Quand vint le vol complet de son identité et l�usurpation des pouvoir royaux. Quand on l�appela Le Chiffonier. Il porta plainte légitime mais ceci ne suffit pas.

Je peux témoigner qu�il n�y eu nul excuse. Je peux témoigner, qu�au contraire, d�autres s�en sont senti le droit dont l�accusé présent ici.

Ceci dépasse toutes les querelles entendu au cours de ma longue vie, l�offense suprême sur le nom à été banalisée dans notre province d�Armagnac.

Oui, trouble à l�ordre public ! Oui accusation sans preuves ! Oui banalisation.

Jamais je n�avais imaginé ceci possible. Jamais je n�avais imaginer entendre un bâtonnier fermer les yeux devant les faits établis, nous parler d�autres choses et enfin, pour finir demander simplement à la cour de ne pas tenir de l�accusation eu égard à la personnalité qu�il dépeint de l�accusé.

Oui je peux témoigner de cela. Dans notre province d�Armagnac ceci a été possible ici même dans notre tribunal. Ne pas en tenir compte !!

Il a été possible à un bâtonnier de dénié le droit de chacun à une justice égale. De dénié le droit de chacun à défendre son nom.

*Le regard de Phil s�enflamma.*

Quel qu�il soit, de celui qui sera sanctifié à celui qui ira au cachot. Moi, Lui, Vous. Nous avons tous le droit à une justice égale. Je suis venu devant vous car je veux pouvoir témoigner demain que ceci n�est plus possible.


*Le Lude s�inclina,*

Gens de la cour,

J�en ai terminé

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cylouan    

Revenir en haut Aller en bas
 
Cylouan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP GUERNESEY] 1650-03 ~ III = SEG/ soldats / Captivité et pourparlés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institutions en Comté d'Armagnac et de Comminges :: Torre de Justiça - Tour de Justice :: Archives Judiciaires :: Archives des Procés :: A - B - C-
Sauter vers: