AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Zouz83 (coupable ) T.O.P

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cassandres
Baron(ne)
Baron(ne)
avatar

Féminin Nombre de messages : 5485
Ville/Comté de résidence : Baronne D'Aurensan
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Zouz83 (coupable ) T.O.P   9/3/2009, 14:01

Zouz83
http://old.lesroyaumes.com/old/FichePersonnage.php?login=Zouz83
procès opposant 2009-03-09, Zouz83 au Comté d'Armagnac et de Comminges

Zouz83 est accusé de trouble à l'ordre public.

Le juge attend la première plaidoirie de la défense
(à déposer sous deux jours ouvrables après l'accusation)


Citation :
Juge lea_
Procureur Antoineleroy
Prévôt Cassandres
Citation :
Acte d'accusation

*Le nouveau procureur prit place à la barre et s'inclina devant le juge avant de lire son acte d'accusation.*

Madame le juge, en ce lundi 9 mars 1457 nous instruisons un procès pour trouble à l'ordre public à l'encontre de Zouz83.
http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=Zouz83

Avant de vous citer les faits qui lui sont reprochés , nous allons dire ses droits à l'accusé ainsi que les lois qu'il a enfreint.
* Il regarda l'accusé *

Vous pouvez faire appel à un avocat du Barreau à cette adresse : http://armagnac.forumsactifs.com/accueil-du-barreau-des-avocats-f30/fonctionnement-du-barreau-d-armagnac-t3719.htm
Les avocats sont ; Sieur Genesys, Dame Annakronic, Dame Linon et Dame Smartfluid

Coutumier des Comtés d'Armagnac et de Comminges.
Du trouble à l'ordre public et de la trahison.
-Toute atteinte à l'intégrité physique ou morale des personnes, ainsi que tout agissement ayant pour conséquence de nuire au bon fonctionnement de la communauté, pourra être considéré comme trouble à l'ordre public (brigandage, faux, machination, comportement malséant).
-Est également assimilé au trouble à l'odre public le refus d'obtempérer aux injonctions des représentants de la loi.
-Tout agissement ayant pour but ou effet d'atteindre à la stabilité ou à l'intégrité du Comté ou de ses institutions sera considéré comme acte de Trahison. ( révoltes, ... )
-La communication d'informations stratégiques sans en avoir recu l'aval du Comte constitue un acte de Trahison pour le commun des mortels et de Haute Trahison pour un membre du conseil ou de l'armée.

COMTÉ D'ARMAGNAC ET DE COMMINGES
DES COUTUMES, USAGES ET LOIS D'ARMAGNAC ET DE COMMINGES
LIVRE IV : DE LA LÉGISLATION EN ARMAGNAC ET COMMINGES
V - DE LA RESPONSABILITÉ PÉNALE
Tout contrevenant à toute texte législatif en vigueur sur le Territoire d'Armagnac et de Comminges, quel qu'il soit, engage sa responsabilité pénale devant la Justice d'Armagnac et de Comminges, selon les chefs d'inculpation suivants :
> Trouble à l'Ordre Public, pour tout acte contrevenant à une ou plusieurs dispositions d'un texte donné, visant à perturber la sécurité des biens et des personnes sur tout ou partie du Territoire d'Armagnac et de Comminges ;

En vertu de la loi du 19 Octobre 1456, loi en vigueur sur les périodes couvertes par cet acte d'accusation, sur le devoir de Non-agression, tout acte d'agression caractérisée, en tout point du Territoire d'Armagnac et de Comminges, entrainant soit blessures physiques, quelles que soient leurs gravités et/ou vols de marchandises de l'inventaire personnel, est formellement interdit.
Nous prendrons aussi en compte, comme circonstance aggravante, le fait que le présumé méfait a été pratiqué en groupe organisé.

*Antoineleroy se tut *

Dans la soirée du 8 Mars 1457, Sieur Birlou arrivait à Saint Bertrand de Comminges pour des échanges commerciaux entre la Mairie de Tarbes et de SBC. Lors de ce voyage, il fût accosté par quatre individus... Notre humble voyageur et sergent de police de Tarbes s'est fait vilement voler par ces quatres individus ; Dorennor, Zouz83, Tounsia et Saltimbanque.
Zouz83 est accusé de vol en groupe organisé sur la personne de Sieur Birlou.

*Tend un dossier au juge *

http://img3.imageshack.us/my.php?image=brig1.png
http://img253.imageshack.us/my.php?image=brig2.png

J'appellerais Sieur Birlou à la barre pour faire la lumière sur cette affaire...

*Puis, se tournant vers l'accusé *

Pouvez vous dire devant la cour Zouz83 pourquoi vous avez eut un tel comportement?

Fait à Auch le Lundi 9 Mars 1457,
Antoineleroy, Procureur d'Armagnac et de Comminges

Citation :
L'accusation a appelé Birlou à la barre

Citation :
L'accusation a appelé Vdatchoum à la barre

_________________________________________________

Compagnon d'Aristote
RR PARTAGE
Revenir en haut Aller en bas
Choum
Dame de Mérite
Dame de Mérite
avatar

Féminin Nombre de messages : 862
Ville/Comté de résidence : saint bertrand de comminges/armagnac et comminges
Date d'inscription : 05/02/2009

Velin d'identité
Résidence: Saint-Bertrand-de-Comminges

MessageSujet: Re: Zouz83 (coupable ) T.O.P   4/4/2009, 15:26

Première plaidoirie de la défense :

Citation :
*Zouz était tranquillement à panser les blessures de la nuit à Tounsia. Un homme les avaient sauvagement attaqué durant la nuit.

Un oiseaux arriva et se posa sur son épaule. Il reconnue la couleur de la cire qui n'était pas de bonne augure c'était un courrier du tribunal comme d'habitude écrit par un pauvre gueux puant illettré qui devait envoyer des lettres pour le procureur. La lettre était illisible et il ne savait donc point pourquoi il était convoqué.

Zouz décide alors de quitter la route et de rejoindre la ville la plus proche afin de se présenter devant le juge. Il passe vite fait bien fait voir s'il y a pas un ou une avocat pour plaider en sa faveur. Une demoiselle viens lui répondre il la test hop c'est bon elle correspond à ses attentes : forte poitr... euh connaissance du coutumier. C'était elle qui lui fallait. Il va donc jusqu'au tribunal ou le fou de la nuit dernière est la celui qui à osé taper sur Tounsia... Si un jour il se rencontre de nouveaux sur un noeud s'en sera fini de sa tête à se droguer.

Il le reconnaissait bien c'était lui le vil assaillant au chapeau et à l'épée. Zouz ce dirigea donc vers le banc des victimes pour plaider contre l'homme malhonnête qu'il avait face à lui. Un garde prend le bras de Zouz et l'attire vers la place de l'accusé. Le brun reste muet devant cette injustice.

L'homme qui se dit être victime se présente devant le juge et commence sa plaidoirie. Il s'appelait Birlou B comme Binouse, I comme inculte, R comme râleur, L comme larguer, O comme offusquant et U comme hurluberlu. Tout dans son nom indiquait la fourberie et le mensonge. Le messire ce disait Sergent de la police de Tarbes et ne savait pas d'après les dire du témoin porter plainte....

Il parlait de mandat.. C'était là vraiment ce foutre du monde... S'il en avait vraiment un il n'aurait rien perdu en chemin comme il semble vouloir faire porter le chapeau à Zouz et ses amies. Son histoire n'avait ni queue ni tête... Il prétendait avoir subi le vol de toutes ses marchandises... et même de sa bourse alors que le tout était sur sa charrette lorsqu'il à sauvagement attaquer Tounsia.

Ça y est il avoue ! Il s'est réveillé détrousser de son inventaire ! il s'était endormie donc et s'était vue chiper toute sa marchandise. Aucun rapport avec le Zouz... Le reste ressemblais à de l'anglois et Zouz ne compris pas les mots du messire un certain Sir crin était plusieurs fois énoncée. Le malheureux allais aussi selon ses mots perdre des points de caractéristiques. S'en était trop si un curé avait été ici l'affreux aurai fini sur le bûché avant la nuit.

Zouz se leva à la demande de la juge et alla vers la barre.*

Bonjour Madame le juge, bonjour à vous les gens qui venez participer à ce procès.

Je suis venue de mon plein gré ici ne sachant pas ce dont on m'accusait. Qu'elle ne fut pas ma surprise en voyant...

*montre avec dédain le bonhomme habiller de vert avec son chapeau et son regard mesquin.*

Cette personne là.

Oui madame le juge cette personne vil et mesquine c'est attaqué à notre convoie hier soir alors que nous voyagions bien tranquillement sur les routes de votre comté.

Il était comme vous pouvez le voir aujourd'hui fou les yeux rouges de sang et avec des envies de tuer il s'est directement jeter sur Mademoiselle Tounsia et lui à infliger un coup d'épée sur le tibia. Heureusement que nous étions la Dorennor et moi ainsi qu'une demoiselle blonde qui c'est jointe par la suite pour nous aider à repousser le vil maraud.

Nous avons réussi à lui faire mordre la poussière et le temps que nous nous occupions de voir si Tounsia allait bien le corps de l'homme avait disparu.

Le lendemain matin nous nous sommes occupé de notre amie et nous avons reçu la lettre de convocation pour le lieu où nous nous trouvons actuellement.

En le voyant je me suis dirigé vers le banc des victimes bien naturellement, car le trouble d'ordre public viens bien de cette personne et non de nous.

Et après l'avoir écouté plaidoyer vous remarquer bien qu'il est sous l'emprise du malin il parle avec des mots incohérents et ne sait plus rien de la soirée disant s'être réveillé détroussé !!

Je ne vois pas pourquoi nous sommes là il se rappelle peut être de nous oui, car nous lui avons mis la fesser hier soir mais rien de ce qu'il dit n'est vrai! nous n'avons rien en notre possession qui appartenait à ce... enfin voilà.

Je demande à ce que Messire Birlou soit poursuivit pour diffamation à notre encontre et bien entendu que nous soyons relaxé nous et la blonde qui nous à aider contre le malade.

Merci Madame la juge de m'avoir écouté.

Je laisse maintenant la parole à mon avocate Dame Linon pour me défendre.

*Zouz retourna prendre place près de Dorennor.*
Réquisitoire de l'accusation :

Citation :
*Archibaldane se relève pour la troisième fois, en ce qui concerne la même affaire. En écoutant la plaidoirie de défense du sieur Zouz83, elle en aurait presque envie de rire... si ce n'était si triste. Passant près du sieur elle lui dit...*

La prochaine fois, promis, je distribuerai des mouchoirs... afin d'essuyer les larmes que vous nous tirez sieur...

*Puis se tournant vers le Juge*

Votre Honneur... je vous pose la question : de qui se moque-t-on ? Ce sieur et son avocate oublient juste une chose : nous avons tous plus ou moins parcouru les routes et avons eu affaire à des gens comme ce groupe. Preuves ou non... il est difficile de nier l'évidence... On ne fait pas d'action de brigandage par hasard.

Je demande donc la même peine que pour les deux autres personnes : remboursement de la victime, 70 écus d'amende et 8 jours de prison.

*Elle retourne s'asseoir*
Dernière plaidoirie de la défense :
Citation :

La personne intéressée ne s'est pas manifestée.
La défense a appelé Linon à la barre :

Citation :
* Linon s'approcha de la barre *
Salutations dame Juge, sieur Procureur et dame Prévôt

Je suis Linon, avocate au Barreau d'Armagnac et je représente messire Zouz83 qui comparaît ce jour devant vous pour TOP.

Sur quelle base l'accusation a-t-elle été construite ? Sur les déclarations de la soi-disant victime, messire Birlou. Celui-ci s'est présenté devant les agents du gué de Saint-Bertrand-de-Comminges en criant au voleur. On l'aurait attaqué, molesté, dépouillé, et ses agresseurs auraient eu l'amabilité de décliner leurs noms... des brigands bien civils !
Devant le gué, il énonce le vol de 6 pains, 10 sacs de farine, d'un bâton et de 25 à 30 écus. Puis devant dame Prévôt, il rajoute une épée et un bouclier, pour finalement devant la cour ne plus parler que des pains, farines, bâton et écus. Epées et boucliers sont pourtant articles de prix, dont on remarque immédiatement l'absence quand ils disparaissent..., disparition que l'on n'oublie pas dès que l'on dépose au tribunal !
Le sieur Birlou prétend également détenir des preuves d'achat des pains, mais ne les verse pas au dossier pour appuyer ses dires. Que faut-il penser? Les a-t-il réellement achetés? Peut-être... mais quand bien même les aurait-il achetés... cela ne prouverait en rien qu'on les lui ait volés! Il aurait aussi bien pu les manger, les perdre... les donner à quelques miséreux ou les émietter le long du chemin de peur de se perdre ...
Il en est de même des autres soi-disant biens qui lui auraient été dérobés : farine, bâton et écus... messire Birlou affirme avoir eu tout ça sur lui, sans en apporter le début d'une preuve... Pourtant s'il est homme à conserver la facture de 6 malheureuses miches, il conserve très certainement celles des autres articles. Quant à l'argent... la cour ne dispose encore que de sa bonne parole. Il est facile de déclarer le vol de 5, 10, ou 30 écus, qui pourrait contredire la somme une fois disparue, même farfelue?
Et quand on voyage seul sur les routes, avec le moyen de protéger ses biens, comme le reconnaît lui-même messire Birlou, eh bien... ne les range-t-on pas à l'abri des convoitises?

Eh bien j'ose pour ma part, contredire les paroles invérifiables de messire Birlou. Mon client a déjà relaté ce qui s'est passé cette nuit-là. Ses compagnons et lui furent attaqués par cet homme enragé qui devait être sous l'emprise de la boisson ou de quelqu'autre produit qui fait perdre l'esprit. Dame Tounsia fut même blessée par ce forcené, et qui sait comment cela se serait terminé si dame Saltimbanque n'était venue prêter main forte pour écarter l'enragé. Et c'est certainement les traces de cette rage que dame Vdatchoum a discerné sur ses traits quand il s'est présenté au gué, non sans avoir fait un somme avant, de son propre aveu ! Allons... qui croira qu'après avoir été attaqué, un homme fait un bon somme et que ce n'est qu'au réveil qu'il s'aperçoit avoir été dépouillé et se précipite au gué?

Tout cela n'est guère sérieux. Messire Birlou après s'en être pris violemment à mon client et ses compagnons, avoir blessé l'un d'eux, a décidé de manière fort malicieuse il faut bien le reconnaître, de tirer profit de la situation en se précipitant au gué le plus proche et en inventant un vol invérifiable de biens imaginaires et variables qu'il aurait oublié de ranger dans le mandat qu'il détenait.
Comme rien n'atteste les dires de cet individu, je demande la relaxe de mon client qu'aucune preuve ne confond et soutient sa plainte en diffamation à l'encontre du sieur Birlou.
Je vous remercie de m'avoir écoutée.
* Linon salua la cour et retourna s'asseoir près de son client *
L'accusation a appelé Birlou à la barre :

Citation :
Bonjour Mesdames et Messire de la cour,

Je me présente, Birlou Sergent de police à Tarbes. Dimanche 8 mars au soir, j'ai pris la route pour SBC, mandaté par la mairie de Tarbes pour des échanges commerciaux avec Dame Vdatchoum.
J'ai préparé dans ma besace env 6 pains pour la route ainsi que 10sac de farine pour vendre si l'occasion se présentait ainsi que 25 à 30 écus et un baton.
Lundi matin je me suis réveillé détroussé de tout mon inventaire, le mandat n'ayant pas été touché.
J'ai conservé le screen montrant, les personnes que j'ai rencontré (témoin potentiel de mon attaque), les Racketeurs ainsi que la preuve d'achat des 6 pais acheté le jour du départ, pour le reste je n'ai pas pris le soin de faire un screen avant de partir, je pensais les routes sûres entre Tarbes set SBC.
Aujourd'hui je n'ai pas de quoi me payer à manger et d'ici demain je vais perdre des points de caractéristique. Merci d'en prendre compte.

Concernant le screen je ne sais comment vous l'envoyer, si vous pouviez me donner la façon je vous l'envoie avec plaisir

Je vous remercie pour l'écoute et la réactivité dont vous avez tous fait preuve.
L'accusation a appelé Vdatchoum à la barre :
Citation :

Décidément Choum allait prendre un abonnement au tribunal.Elle salua la cour d'un signe de tête.

Voilà, Messire Birlou est venu me trouver naturellement au bureau de police très top le 9 mars 1457.Il était abattu et paniqué, lui qui venait , mandaté par la mairie de Tarbes pour faire affaire avec moi qui suis aussi mandatée par la mairie de SBC comme vous le savez déjà.

Il était décomposé si vous me permettez l'expression, ne sachant que faire, c'était pour lui la première fois qu'il se faisait brigander. J'ai pris naturellement sa plainte le matin même et je l'ai transmise directement à Madame la prévôt .

Voilà, je ne sais quoi vous dire de plus étant donné que je n'étais pas moi même sur la route ce soir là.
Enoncé du verdict :

Citation :
L�honorable juge du Comté d�Armagnac-Comminges écoutait avec attention les plaidoiries et la défense de l�accusé. Un air sévère et strict se lisait sur son visage, parfois parsemé de quelques tressaillements de sourcils, ses yeux perçant scrutant l�accusé et la procureure, comme s�il cherchait à fouiller leurs âmes. Lorsque la procédure toucha à sa fin, le silence se fit et il prononça son verdict.

En vertu des preuves apportées, il apparait tout à fait clair qu�il y a eût action de brigandage, doublée d�intention de brigandage. Nous ne pouvons nous permettre le luxe d�entrer dans l�histoire mélodramatique de la défense comme quoi ils auraient été sauvagement attaqués par un homme de la probité de messire Birlou, sergent de police de son état à Tarbes.

Rien dans l�argumentation de l�accusation ne nous permet de statuer de façon définitive sur le contenu de l�inventaire brigandé, ainsi donc, nous ne pouvons baser possible réparation que sur l�achat de ces six miches de pain.

Nous déposons donc un verdict de culpabilité à la charge de trouble à l�ordre public pour brigandage.

Se tournant vers la prévenu afin de lui énoncer sa sentence, son regard sévère laissant néanmoins place à une pointe de paternalisme débonnaire :

- Le brigandage est un crime odieux et réclâme une punition sévère afin de s�en détourner. Ainsi donc, nous vous condamnons à une réflexion dans les geôles d�une durée de 5 jours ainsi qu�à une amende de 50 écus, en vertu de votre capacité de payer de 309 écus selon votre fiche d�état civil en date du 23e de Mars 1457. En outre, vous devrez, dans le mois suivant ce verdict, rembourser messire à messire Birlou la somme de 13 écus, constituant la valeur de deux pains. Le non-remboursement de cette somme dans les délais prescrit entraînera une procédure judiciaire à votre encontre.

Nous tenons à vous mentionner que votre peine est supérieure à celle de vos complices avérés parce que vous ne pouvez vous retrancher derrière la folie de la jeunesse (niveau 3) pour disculper un peu votre responsabilité légale.

Justice est rendue.

Faict à Auch le 23e de Mars 1457
Navigius di Carrenza, Juge d�Armagnac-Comminges.
Le prévenu a été condamné à une amende de 50 écus et à 5 jours de prison ferme
Revenir en haut Aller en bas
Elisha

avatar

Féminin Nombre de messages : 2564
Ville/Comté de résidence : Auch, Comté d'Armagnac et Comminges
Date d'inscription : 27/07/2008

Velin d'identité
Résidence: Auch

MessageSujet: Re: Zouz83 (coupable ) T.O.P   31/10/2010, 10:10

Archivé aux Archives de France.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Zouz83 (coupable ) T.O.P   

Revenir en haut Aller en bas
 
Zouz83 (coupable ) T.O.P
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Crise haitienne : Trouver le coupable ? Le pdt, PM, leaders ou Minustah!
» [Inquisition/coupable] Anjia (25/04/1459)
» [Installation illégale]Hippolyte(28/01/1460) [Coupable]
» Faites office de coupable, ou soyez coupable d'office
» [Coupable]-escroquerie-Pug-(15/12/56)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institutions en Comté d'Armagnac et de Comminges :: Torre de Justiça - Tour de Justice :: Archives Judiciaires :: Archives des Procés :: Y - Z-
Sauter vers: