AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Linoa
Dame de Mérite
Dame de Mérite
avatar

Féminin Nombre de messages : 2376
Ville/Comté de résidence : Quelque part, quelqu'un...
Date d'inscription : 29/08/2010

Velin d'identité
Résidence: Auch

MessageSujet: Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges   5/5/2011, 21:26

Le jeune Adenet sur les talons, Line poussa la porte de son bureau, sachant pertinemment la présence d'une table pouvant faire office de table de peinture, dans son bureau, juste à côté de la paperasse and co. Refermant la porte après que son futur apprenti ne soit rentré, elle l'invita à s'asseoir et fit de même, poussant quelques affaires en cours, au passage.

Alors donc, je vous fournirais tout à l'heure les quelques documents que je donne à tous mes apprentis mais en attendant, j'aimerais que vous me disiez, nous allons commencer très simple, quelles sont les couleurs, les émaux et les fourrures qu'offre l'héraldisme et quelle règle est primordiale concernant leur superposition, la première règle qu'un blasonneur doit connaitre.

Line se tut ensuite, croisant ses mains tout en entrelaçant ses doigts et attendit calmement une réponse, peut être s'était il renseigné un peu avant, sinon, le codex Levan était à portée de sa vue ainsi que deux trois documents mis à disposition à qui souhaite en savoir un peu plus.


Dernière édition par Linoa le 20/6/2011, 12:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges   6/5/2011, 12:21

Les couloirs n'étaient pas des plus éclairés, les torches et autres candélabres ne fournissaient qu'une lumière artificielle bien insuffisantes. Adenet était donc resté collé aux bottes de son guide de peur de se perdre et de se retrouver dans les cachots ou autres oubliettes par erreur. Suffisait qu'il croise un gardien aviné -un pléonasme en somme- pour que celui-ci croit qu'il s'était échappé et donc l'enferme à double tour. Qui plus est, vu l'épaisseur des murs, il aurait toujours pu crier personne ne l'aurait entendu, il serait mort là, seul, jeune et seul !
Le bureau enfin, il lui sembla qu'il était assez encombré et donc que la dame était rudement occupée, il avait eu de la chance de la voir réagir si vite quand il était arrivé. Il regardait dans un coin ce qui lui semblait être un portrait, sans doute un parent ou un illustre personnage que Linoa claqua la porte, forcément il sursauta ! A présent il fallait juste espérer qu'elle soit aussi gentille qu'on le disait. Son sourire évidement passa, les yeux grands ouverts pour voir tout et se préparer à toutes éventualités. Quand elle débarrassa la table, il crut que son esprit lubrique était en marche et qu'elle se préparait un lit de fortune, c'est comme on lui avait raconté en taverne, il blanchit, le teint livide il l'écouta avant de se rassurer finalement en voyant qu'elle ne fit que s'assoir. Alors là c'est sur, il fit la promesse de passer plus de temps à l'Église qu'en tavernes, on y apprenait pas les mêmes choses ..


Je pense ne pas avoir compris, pourquoi me parler de couleuvres, des maux, je ne vois pas le rapport. On peut dessiner un reptile qui a une céphalée ? Faudra m'apprendre, ça m'intéresse ! La question était sincère, pour le coup il avait vraiment compris cela, il faut dire aussi qu'il avait un problème d'oreilles qui ne lui permettait pas toujours d'entendre très bien et ce qui occasionnait souvent des situations cocasses, le tribun s'en souvenait, de cathare elle passait de tartare et donc de barbares turcs.
Revenir en haut Aller en bas
Linoa
Dame de Mérite
Dame de Mérite
avatar

Féminin Nombre de messages : 2376
Ville/Comté de résidence : Quelque part, quelqu'un...
Date d'inscription : 29/08/2010

Velin d'identité
Résidence: Auch

MessageSujet: Re: Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges   6/5/2011, 23:53

Line faillit se saisir de quelques parchemins pendant que le jeune homme cherchait mais il semblerait que... Surprise!! Un lion était un lion mais il lui semblait qu'il n'avait pas plus poussé que cela. Pis encore, ses mots semblaient ne pas bien passer, bha, il s'habituerait mais autant connaitre les bons termes et même si beaucoup de choses étaient possibles, une couleuvre était bien peinte d'une couleur sur un fond coloré aussi. Sans rien dire, Line se leva et se dirigea vers les quelques parchemins laissés à dispositions de qui voulait les lire, s'esn saisit et revint avec.

Alors, j'espère que vous n'avez pas peur, petit sourire d'amusement, voici qui pourrait vous occuper pour quelques minutes, cela vous donne une idée des pigments utilisé avec le terme héraldique ainsi que de quelques meubles héraldiques donc qui pourraient se retrouver sur des blasons, il y en a tant que la liste serait très longue, j'en découvre encore aujourd'hui, fit elle en gardant son sourire. D'ailleurs, par habitude j'ai fait une légère erreur dans mes termes. Concernant la règle à connaitre par coeur et à s'ancrer bien dans la tête c'est que, deux couleurs ne peuvent être superposées tout comme deux métaux, donc nous ne devons pas voir d'or sur de l'argent ou de gueules sur azur ou sinople ou sable. Elle lui laissa le temps de peut être chercher sur les parchemin ce à quoi équivalaient ces termes sus nommés. Familiarisez vous avec ces mots, point besoin de connaitre les significations et autres mais au moins savoir les termes et à quoi ils correspondent.

Elle lui laissa ainsi plusieurs minutes de rélexion avant de sortir plusieurs livres ainsi que plusieurs bases de blasons qui lui serviraient sans aucuns doutes. et qu'elle laissa devant elle, posé sur le bureau. Elle n'avait finalement qu'un rôle mineur dans l'apprentissage donné aux apprentis, se souvenant du sien, il y avait surtout beaucoup de travail soit même si on y était vraiment intéressé et mieux vallait être même avide de savoir pour tout pouvoir caser dans sa tête. Sa présence serait surtout pour lui donner les outils nécessaires ainsi que rectifier des possibles erreurs, surtout au début mais il devait avoir une part d'autonomie et de recherches personelles sur le sujets. C'étaient ces moments là qui étaient cruciaux pour avancer sereinement, une des raisons de la possible lenteur et longue durée d'apprentissage, tout les jours il y avait des découvertes et tellement de possibilités pour confectionner des blasons. Dès qu'il eut finit, elle poussa les ouvrages devant lui. Voilà encore quelques autres outils donc vous aurez besoin. Je ne crois pas qu'il soit la peine de tous les lire dès maintenant, vous pouvez les feuilleter mais préférez les découvrir au fur et à mesure des compositions que je pourrais vous demander dans quelques temps, sinon vous ne pourrez vous souvenir de tout car trop d'informations d'un coup et les plus simples et courantes ne resteront pas... Line marqua à nouveau une légère pause puis reprit, je pense vous fournir tout d'abord des blasons à refaire en y glissant quelques descriptions héraldiques pour vous montrer. Si la moindre question survient, n'hésitez pas à me la poser, je suis là pour ça aussiet puis, eh bien, bon courage à vous! Fit elle en souriant à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges   7/5/2011, 11:27

Mon Dieu ! Horreur ! Malheur ! Voilà comment on pouvait résumer la pensée du garçon à ce moment là. Rien d'étonnant en somme devant les tout ce qu'on lui mit devant le nez, une masse interminable de parchemins, incunables, et autres volumes moins précieux mais tout autant instructif. Heureusement, Adenet réussit à ne pas faire transparaitre ce sentiment sur son visage, difficile de ne pas voir un petit sourire illuminait sa trombine, la crispation et l'angoisse restaient enfouies en son fort intérieur, loin de la surface. Au fil de la conversation, tantôt il y eut ceci, puis cela :
On commença avec Je comprend ! Suivi peu après d'un simple mais formel, presque suffisant Tout à fait ! Bien sur ensuite, il opina vigoureusement du chef, il ne fallait pas l"interrompre à chaque fois pour ne pas paraitre mal poli. Mais tout ne s'arrêta pas là , un Exact ! ne tarda pas à fuser puis entre deux paroles, une grimace qu'il ne parvint pas à réprimer mais qui bien vite s'estompa au profit d'un C'est noté !

En tous les cas je vous remercie de mettre autant de moyens à mon éducation, jamais je n'aurai cru cela possible, moi qui ne venait qu'avec mes deux pinceaux et quelques pigments. Je commence sans tarder à consulter le tout, je ne vais pas chômer, vous verrez, je serai le meilleur. Ça c'était prétentieux mais Adenet l'était quand il avait face à lui la richesse. Quand ce n'était pas une couronne certie, c'était plus abstrait mais pas moins symbolique, le savoir !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges   7/5/2011, 16:20

Quelques instants plus tard et puisque l'envie lui prenait depuis qu'il avait eu les livres dans les mains, Adenet n'avait pu s'empêcher. Trempant ses pinceaux à droite et à gauche, mélangeant ses pigments pour faire ce qu'il voyait, recopier les motifs, et autres meubles, voilà qu'il avait quelque chose à présenter.

Dame Linoa, j'ai eu envie de faire quelques essais, voici des blasons de ma composition, je ne pense pas qu'il existe, ils sont sortis tout droit de mon imagination, j'ai pioché quelques meubles, par ci, par là et les ai recopié. J'ai essayé de joindre une description à chaque fois aussi, pour m'entrainer, je peux avoir votre avis ?


)> D'azur au dragon d'or ; au chef, à la ligne potencée, de gueules au huchet contourné d'argent, lié, virolé et enguiché d'or


)> De gueules à la cimeterre à lame courte et large, recourbée vers la pointe, emmanchée et tenue d'or.


)> D'azur à la triquètre d'argent, genouillères et éperons d'or


)> D'azur à l'Amphisbène d'or ; au chef, à la ligne potencée, d'or aux quintefeuilles d'azur à senestre et dextre, à la goutte d'azur en chef
Revenir en haut Aller en bas
Linoa
Dame de Mérite
Dame de Mérite
avatar

Féminin Nombre de messages : 2376
Ville/Comté de résidence : Quelque part, quelqu'un...
Date d'inscription : 29/08/2010

Velin d'identité
Résidence: Auch

MessageSujet: Re: Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges   7/5/2011, 18:35

La Line avait remarqué plusieurs expressions passer l'une après l'autre sur le visage d'Adenet, plus ou moins visible, il fallait dire que plus d'un aurait pu être découragé en voyant toute cette documentation mais lui, bien qu'il semblait impressionné, ne démordrait sans doute pas, avait il assez de niak? Ils verraient cela au fur et à mesure du temps...
Le laissant finir sa phrase, elle sourit, autant satisfaite que ravie, il semblait l'avoir, la niak.

Mais il n'y a pas de quoi, je peux vous aider, donc je le fais et avec plaisir de voir cet entrain que vous avez à apprendre. On ne peut apprendre à blasonner sans savoir ce que l'on blasonne, pas le temps d'en dire plus, le jeune homme, plongé dans les bouquins en quelques secondes, se mit à l'ouvrage juste après et quel ouvrage! Ce ne fut qu'à ce moment qu'elle comprit vraiment, il n'avait pas besoin d'apprendre à peindre, s'il voulait blasonner, il lui faudrait juste apprendre à écrire des descriptions héraldiques et malgré un très bon début, il y avait des petites choses à rectifier.

Un bon coup de pinceaux n'es ce pas? Un sourire taquin se dessina sur son visage, que puis je vous apprendre dans la peinture que vous ne maitrisiez pas? Hormis les descriptions qui font parties du blasonnement, je ne vois pas.

Puis elle se saisit des blasons présentés et compara avec les descriptions proposées.

Alors, pour le premier blason, j'ai l'impression que le chef est un peu plus petit que la normal, qu'il n'est pas potencé au milieu, vos cors peuvent être de meilleur qualité je pense que votre pinceau avait quelques poils partant à droite et à gauche. Ensuite, on dit plutôt huchet quand il n'y a pas de lien, là ce serait plutôt des cors, il y en a trois, pas qu'un seul, ils ne sont pas contournés car dans leur représentation "normale" par contre, avec ce pinceau, l'on ne peut voir s'ils sont bien enguiché d'or donc à vérifier. Votre dragon me semble plutôt être un phoenix, non? Enfin, j'avoue ne pas me décider...
Pour le chef encore, il y a gueules sur azur là, quand c'est le cas, on essait pour les compositions d'éviter, le chef est dit "cousu".


Pour le second blason, outre le cimeterre, c'est un dextrochère d'or ganté d'argent, mouvant d'une nuée du même (éviter ainsi la répétition de l'argent), tenant un cimeterre d'argent garnit d'or.

Pour le troisième blason, peu comment encore oui, je crois n'avoir vu qu'un ou deux blason avec cette triquètre, je pense qu'il faut la dire en armure, en sens dextre, j'avoue ne rien avoir trouver concernant les genouillères et les éperons, je vous fais confiance pour le moment sinon je me renseignerais auprès de meilleurs connaisseurs!

Enfin, pour le dernier blason, idem pour le chef concernant le potencement, vous pouvez décrire le chef en commençant par la goutte d'eau qui est appellée, larme, d'azur et dire qu'elle est accostée de deux quintefeuilles du même, je ne pense pas qu'il soit nécessaire de parler de ligne qui est potencée, dire que c'est le chef suffit.

Commençait à avoir soif la Line, pas tant parlé que ça, peut être la très bonne surprise, qui savait au fond, un peu d'Armagnac vous plairait?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges   7/5/2011, 23:15

Bon bon bon, le constat semblait sans appel,c'était peu mieux faire. Il ne put s'empêcher de réprimer un sourire quand elle lui dit qu'il avait un bon coup de pinceaux, le compliment était bon à prendre surtout quand on savait ce qui suivait. Pour la peinture j'ai encore plein de choses à apprendre assurément, et à vous entendre la première serait de ne pas trembler quand j'esquisse les détails sinon cela ne ressemble plus à grand chose.
Un peu d'Armagnac ?
Mais vous plaisantez, j'en boirais des litres à cet instant. C'est que ça donne soif de travailler pensa-t-il mais à la place il répondit .. Oui mais alors juste un peu, je ne voudrais pas rendre mon trait encore plus flou à cause des vapeurs d'alcools. Pour le coup, c'est qu'il devenait presque raisonnable et ne disait plus ce qu'il pensait pour ne pas choquer. Le temps de prendre son verre et de remercier son hôtesse il reprit le fil de la conversation.

Au sujet du premier blason, je suis assez circonspect, c'est que j'ai mesuré, regardez Il prit alors un instrument qu'il avait laissé sur un coin du bureau pour mesurer encore devant elle Il y a moins d'un centième de coudée [ un pixel entre le bas de la cotice et le chef que vous m'avez donné en fichier, on doit prendre le haut ou le bas de la cotice pour base de mesure ? ] Ensuite, concernant le phœnix, j'avoue ne pas trop savoir, la page était arrachée en son bas donc j'ai fais au mieux [ Sur le site de meubles que j'ai consulté on dit que c'est un dragon mais pour moi c'est un Pokemon ] Ensuite concernant les huchets ou les cors, je ne sais plus lequel est le bon, j'avoue qu'ils sont assez moches à y voir de plus près. A noter pour moi même qu'il est déconseillé d'en faire plus de trois dans la foulée car alors le quatrième est fini mais difficilement. Un sourire ? Bin oui, pourquoi s'en priver quand on pouvait détendre l'atmosphère avec une blagounette de niveau 0, débutant, comme en héraldique ...

Je note la remarque sur le second et pour le troisième, c'est que j'ai pris pour modèle un gironné qui décrivait le meuble ainsi, j'ai pris sur moi de faire confiance à l'auteur du blason en ne reprenant que la triquètre. D'ailleurs vous pensez que je pourrai le garder comme blason familial ? C'est mon premier blason en plus il semble correct alors il revêt une symbolique toute particulière en plus comme ma famille n'en a pas j'aimerai beaucoup. Regard de chat -Schrek & Cie- pour convaincre son tortiona .. maitre en héraldique.

Pour le dernier j'ai compris par contre j'ai trouvé "goutte" comme description, ce n'est vraiment pas possible de le dire ainsi ? C'est une erreur dans l'ouvrage vous pensez ? Sinon vous pensez que vous allez me garder ? Demanda-t-il la gorge nouée, la peur de n'avoir réussi son premier jour de travail.
Revenir en haut Aller en bas
Linoa
Dame de Mérite
Dame de Mérite
avatar

Féminin Nombre de messages : 2376
Ville/Comté de résidence : Quelque part, quelqu'un...
Date d'inscription : 29/08/2010

Velin d'identité
Résidence: Auch

MessageSujet: Re: Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges   8/5/2011, 12:05

Commun accord, paix, calme et volupté, voilà les quelques mots qui définissaient ce lieux en cet instant, un hochement de tête pour faire comprend qu'elle avait bien saisit qu'il n'en voulait qu'un peu, au moins humidifier les gorges, alors elle se pencha vers le placard de dextre de son bureau et en sortit deux verres avec une bouteille du dit Armagnac, elle en avait des réserves de la dernière cérémonie d'annoblissement, un beau geste qu'elle avait beaucoup apprécié d'un jeune homme charmant.
Line remplit un premier verre, le déplaça devant Adenet puis servit l'autre et laisse l'Armagnac sur le bureau, sait on jamais...

La Tyx le regarda faire tandis qu'il démontrait comment il avait fait pour le chef, il faut que le milieu de l'ensemble de la ligne du coup, potencée, corresponde au chef qui n'a pas été altéré. Soit, si nous mettons les deux blasons côte à côté :



Voyez, votre chef est plus bas que l'autre déjà, le milieu du potencement doit correspondre à la ligne délimitant le chef sur l'original, soit ici :



Et elle traça un léger trait avec un morceau de bout de bois plat et droit. Et devrais même donner, ceci... Deux trois coups de pinceaux plus tard... Si j'ai remarqué que votre chef était plus petit dès le premier coup d'oeil, c'est qu'il y a plus d'un poil de pinceau de différent, fit elle en souriant, voyez vous même.



[Attention ce n'est pas une cotice, vous avez l'exemple d'une cotice dans les bases envoyées, là il s'agit juste d'un trait de délimitation en gros, du blason.]

Passant tout deux au second blason, Line fronça légèrement les sourcils, il faut que vous sachiez ce que vous peignez, sinon comment les autres personnes pourraient le savoir? Un blason a des caractéristiques, il aussi unique et est fait pour être reconnu, il est comme une pièce d'identité de son porteur, si on ne peut arriver à savoir ce qu'il y a sur le blason, on ne peut identifier son porteur, vous comprenez? On ne peind pas seulement pour peindre. pour cela que les termes héraldiques sont si riches car il veulent dire quelque chose de bien précis. Par exemple, un pelican, sera peind avec ses petits, en se blessant pour eux, pour les nourrir, il ne sera pas autrement.
Un phoenix ressemble à cela : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Blason_Outreau.svg
Il sera toujours représenté avec son immortalité, qu'il soit de face ou de profil.

Quant au dragon, il ressemble plutôt à ceci :


Donc votre, meuble, n'est pas identifiable à mon sens, il aurait fallu en changer si bien sûr, il avait à être utilisé, ce ne sont que des essais pour le moment.

Troisième blason, nous vous écoutons! Le huchet est représenté sans liens, ni anneaux, hors, là nous avons les deux ( http://www.blason-armoiries.org/heraldique/h/huchet.htm ). Sourire d'amusement, le chiffre trois pour les meubles est très bien et suffit amplement, quatre aurait peut être fait de trop, je vous laisse imaginer un semé de cors, taquineries? Juste un peu, seulement voilà, la discussion continuait et la phrase se termina sur des yeux tels que ceux d'un cocker triste, de ce qu'on lui avait dit. Si tant est que je le valide et qu'il n'est pas déjà usité dans le royaume... C'était que la Valten aimait bien jouer les vilaines parfois.

Pour les erreurs ou les légères erreurs, il vaut mieux vérifier sur plusieurs ouvrages bien que pour ma part, j'offre beaucoup plus de confiance à celui ci, qui nous explique que la goutte et la larme sont différentes et à ne pas cofondre : http://www.blason-armoiries.org/heraldique/g/goutte.htm

Et en y réfléchissant bien, les larmes sont légèrement incurvées alors que la goutte donc, vous avez raison c'est bien une goutte, comme quoi!
Sourire d'amusement à nouveau, il fallait dire que ces échanges étaient bien instructifs, pour tous les deux.
Je vais penser à vous garder? Jeune homme, si je ne voulais pas vous garder, je ne vous aurais pas fait déplacer jusqu'en mon bureau pour rien, ce qu'elle lu sur le visage d'Adenet lui fit presqie mal, elle était chiante certe mais quand elle s'en gageait, à moins d'une énorme erreur, elle allait jusqu'au bout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges   8/5/2011, 20:59

Le godet d'alcool dans les mains, Adenet y trempa volontiers les lèvres alors qu'il écoutait Linoa répondre à ses dernières interrogations. Il faut dire que la précision avec laquelle elle se mettait au travail, lui démontrait ses erreurs et contre exemples était assez spectaculaire. Le garçon n'osait pas trop surenchérir de peur de dire une bêtise plus grosse que la précédente. Il faut dire aussi que son coup de pinceaux n'était pas celui d'un amateur, rapide et précis, un trait un tant soit peu enviable et évidemment envié par l'apprenti.

Pour la ligne potencée, je vois tout à fait oui, je le note pour la prochaine fois même si j'en ai vu très peu depuis que j'ai feuilleté les ouvrages. Il en va de même pour les dragons et autres phoenix, la différence est marquée dans ma caboche et vous ne m'y reprendrez plus à faire sans vérifier ou sans certitude. Un air d'expiation sur le visage, pauvre pécheur pénitent qu'il était. La repentance commençait dès à présent et quelque chose lui disait qu'il n'avait pas fini de s'excuser pour ses erreurs. Mais sa main droite passa devant son visage dans un mouvement d'agitation comme pour balayer cette idée qu'il fallait chasser.
Je vous remercie de valider ce qui sera donc mon blason, dès que j'aurai quelques instants je l'ajouterai à mes représentations personnelles, ce sera une récréation comme je les aime, à la peinture. Un sourire là encore, qui ne partit plus jusqu'à ce que son maitre lui explique la différence entre gouttes et larmes avant de lui donner raison. Comme quoi, ses erreurs n'étaient pas inutiles.. Un sourire qui s'agrandit au point de plisser tout son visage lorsque celle-ci lui confirma, non sans une apparente amertume, qu'elle le gardait alors à ce moment, Adenet sentit le besoin de se justifier. C'est que j'avais peur de ne pas être à la hauteur et que mes questions incessantes vous agacent tout comme mes erreurs. En tous les cas merci de cette confiance alors que vous ne me connaissiez pas ce matin encore.

Adenet leva alors son verre et sans se soucier d'un protocole qu'il ne connaissait pas, proposa de trinquer.
A l'Héraldique et ses complexes rouages ! Santat !
Revenir en haut Aller en bas
Linoa
Dame de Mérite
Dame de Mérite
avatar

Féminin Nombre de messages : 2376
Ville/Comté de résidence : Quelque part, quelqu'un...
Date d'inscription : 29/08/2010

Velin d'identité
Résidence: Auch

MessageSujet: Re: Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges   8/5/2011, 23:32

Sa petite tirade terminée, la Line avait elle aussi bu une gorgée de l'Armagnac, décidemment, on ne perdait pas les vieilles habitudes, ce qui la ramena quelques secondes à sa jeunesse où la bière coulait à flot, lui arrachant un léger sourire tandis que le présent revint bien vite.

Vous pourrez plus facilement voir un chef ondé quoique la plupart du temps, on les laisse tels quels. Line l'écouta et sourit, il n'y a pas de quoi mais je dois d'abord le présenter aux autres hérauts pour éviter un potentiel doublon avant que vous ne le portiez..

S'en suivit une justification non nécessaire, à ses yeux du moins, après tout, il était là pour apprendre et elle n'était pas tyrannique au point de ne pas reconnaitre ses erreurs, il l'avait même surprise par son coup de pinceau, elle qui avait penser démarrer doucement, ils avaient tout deux fait un bon en avant. La Valten pensa au lion, moui, il faudrait sans doute voir cela par contre, le plus clairement possible.

Je n'avais déjà pas idée que vous aviez un tel coup de pinceau alors ce n'est pas le fait que vous fassiez quelques erreurs de débutants qui me feront changer d'avis, vous êtes là pour apprendre et c'est en faisant des erreurs que l'on apprend. Ne vous inquiétez pas pour votre présence en ces lieux, je n'ai aucune raison de vous en faire partir.

De plus, la présence d'Adenet lui faisait plaisir, n'ayant pas ce dernier de pouvoir enseigner le blasonnement à sa fille trop souvent chez les nonnes ni à sa nièce que cela n'intéressait que trop peu pour les courts temps entre deux voyage pour rejoindre la reyne, peu importait au fond, ce n'était pas un héritage familial, juste une passion, elle qui avait déjà eu plaisir à échanger quelques points de vue héraldiques avec une autre apprentie, à la chapelle des hérauts. Juste après, Adenet l'invita à trinquer, nullement besoin de se faire prier deux fois, Line leva aussitôt son verre, ravie que le jeune homme utilisa ce mot que trop peu connaissait ou usitait. Santat à vous aussi!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges   9/5/2011, 14:38

Le lendemain, parce qu'il n'avait pas prévu de s'arrêter de suite et que les journées appartenaient à ceux qui se levaient tôt, Adenet était arrivé le premier dans le bureau. Puisqu'il ne pouvait pas partir avec les livres et que la consultation se faisait de ce fait uniquement sur place, il partait très tard le soir et arrivait très tôt le matin. Voilà de quoi l'occuper durablement. Profitant du calme qui régnait encore dans tout le chateau Adenet alla parcourir le nobiliaire des Comtés. Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir tant de couleurs, de meubles différents et des symboles jusque là inconnus. Continuant sa promenade, il tomba bientôt nez à nez avec le blason de Cazaux, là il ne put réprimer une grimace. La main qui l'avait réalisé semblait bien plus tremblante que la sienne, ce serait son exercice du matin, ainsi quand Linoa arriverait il pourrait lui montrer. Le garçon nota alors la description du blason dans un coin de sa caboche avant de partir dans le bureau pour peindre. Là il feuilleta tous les manuscrits avant de mélanger quelques pigments et de se mettre à la tache. Une fois fait, il posa la tête dans le creux de ses bras et se donna quelques minutes de répit.

Malheureusement quand il se réveilla il semblait que bien plus que quelques minutes étaient passés. C'est la clé dans la serrure qui le reveilla, elle tournait sans cesse, sans doute car la porte avait été ouverte pour lui par un garde et donc elle tournait dans le vide. derrière il découvrit Linoa et bien avant qu'elle n'ait le temps de réagir il sauta de son fauteuil et l'entrain lui revint.


Adieu ! Avant de se reprendre, elle aimait peut-être l'Occitan, elle n'était pas pour autant familière du jeune garçon. Adieussiatz !

J'espère que vous allez bien ? Je suis arrivé tôt ce matin, j'espère que cela ne vous dérange pas ? Dites, je peux vous poser une question ? La fougue d'Adenet empêchait toutes réponses tant le garçon allait vite sans prendre le temps de respirer.
J'ai regarde le nobiliaire et j'ai trouvé un blason dont le peintre avait la main plus que tremblante je pense, celui de Cazaux.
J'ai tenté de le refaire et j'ai plusieurs questions :




Alors voilà dans la description on parle de lune, or quand je cherche des lunes sur les meubles héraldiques j'ai des cercles avec un visage, une pleine lune quoi. Et ce symbole correspondrait à un croissant. D'où la question, je suppose que c'est un croissant de lune, mais comment sait-on dans ce cas la différence quand on doit faire un blason entre une lune pleine et un croissant ?
Ah oui aussi, je n'ai pas trouvé de Licorne, du coup j'ai prit le modèle d'un cheval cabré, lui ai rasé la crinière avant de dessiner moi même une corne, j'ai le droit de faire cela ?
Et sinon le résultat, il est mieux ? J'ai eu du mal pour les croissants, je les trouve un peu raté mais la licorne, dîtes, elle est mieux, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Linoa
Dame de Mérite
Dame de Mérite
avatar

Féminin Nombre de messages : 2376
Ville/Comté de résidence : Quelque part, quelqu'un...
Date d'inscription : 29/08/2010

Velin d'identité
Résidence: Auch

MessageSujet: Re: Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges   9/5/2011, 22:09

Une habitude? Oui et alors? Elle aimait bien aussi la Tyx, ne pas avoir à se faire tous les marchés matinaux dans chaque rues et ruelles de la capitale, alors elle venait aussi un peu plus tôt, dans la fraîcheur du printemps, en ces bureau, seuls les oiseaux lui donnaient un petit chant de fond pour une bonne humeur. Ce fut donc, accompagnée, dans doute par les mêmes oiseaux que les jours précédents, que ce matin là, la Line arriva au castel d'Auch, sortit sa grosse clef et en joua avec la serrure, en vain... Que se passait il donc?? Pourquoi cette fichue porte ne s'ouvrait elle pas?? Elle essaya de voir si elle n'avait pas loupé quelque chose, si ses pensées avaient prit le dessus et donc, la porte dévérouillée sans qu'elle ne s'en soit aperçue. La poignée s'inclina très bien sous sa main, Comminges haussa un sourcil, sa tête lui jouant sans doute un tour, sauf qu'elle n'eut pas le temps de dire ouf, que l'Adenet lui sautait presque dessus! Encore plus matinal qu'elle et bien plus réveillé au nombre de questions qu'il lui posait déjà! Un sourire pourtant poignit, il fallait bien avouer, le jeune homme semblait quelque peu maladroit parfois mais jamais on ne lui en voudrait, en tout cas, pas elle. Son "bonjour" en occitan lui rappella les contreseings et annonces héraldique de feu Legueux d'Alanha, ce qui lui fut tout de même plaisir malgré ne l'avoir jamais vraiment connu, il faisait partit de l'histoire de l'hérauderie.

Adieussiatz jeune homme, comment allez vous? Déjà à l'ouvrage? Hum, ce n'est pas très raisonnable tout cela... Eh bien quoi? Quand deux enfants avaient comblé sa vie, la Tyx était un peu mère poule sur les bords parfois et en tant que vieille...
Cela ne me dérange pas mais pensez à vous reposer car si vous faites ceci tous les jours, au bout d'un moment, vous ne pourrez plus suivre la cadence et votre travail en pâtira, les blasons peuvent attendre quelques heures de plus, ils ne vont pas mourrir, ne vous en faites pas, elle lui sourit chaleureusement.

Pas le temps de répondre concernant la question, qu'il enchainait, une fois terminé seulement, Line pu ajouter sa réponse au topo. Il me semble que c'est le blason de Cazaux Savès et non Cazaux tout simple, quelques fiefs portent le mot "Cazaux" dans leur nom, enfin bref. Un sourire à nouveau pourtant en pensant à la dame ayant ce fief.
En effet, la licorne n'était pas du meilleur état, je ne l'avais pas refaite car point urgente, enfin, juste changée pour la partition de la vicomtesse Caerellyn, voyez par vous même...
Voilà, la Tyx était lancée, planquez vous! Elle alla fouiller dans ses divers parchemins et copies des blasons ainsi que des partitions des nobles d'Armagnac et Comminges et de tant d'autres encore pour finir par tomber sur celui de la dame Cae, la joie de l'organisation.



Mais la vôtre est très jolie aussi et tant qu'elle ressemble à une licorne par contre, il lui manque la petite barbichette du coup, alors vous avez le droit, sinon en voici une dite "passante" et une autre, un peu plus de profil.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Blason_ville_fr_SaintLo_(Manche).svg
Quand une licorne est debout, elle est dite "saillante", quand elle est cabrée, elle est dite "en défense".

Pour la lune, de ce que j'ai pu comprendre en feuilletant ce livre, elles ne sont que peu représentées pleines et quand elles ne le sont pas, elles ressemblent à des croissants tournés, donc les pointes vers le flanc dextre de l'écu, sinon, là ce sont des croissants en effet. En y repensant bien, si les lunes étaient représentées pleines, on les confondrait avec les besants ou les tourteaux, donc...

Seulement voilà, comme il avait prit de l'avance, elle voulait jouer un peu à son tour.

Je vous lance un défi! Si vous me faites un beau blason d'après la description que je vais vous donner, vous aurez droit à un verre d'Armagnac! Gratuit cela va de soi, vi, vi même le matin, y'a pas d'heure pour boire.

Ecoutez moi donc attentivement, je vous demanderais donc et cela se corse. :
Tiercé en pairle renversé, au I, d'argent bandé d'azur de six pièces, au II de gueules à huit annelets d'or posés 3, 3, 2, au III d'hermine chargée d'un léopard lionné d'azur.

Héhé, la tête du garçon semblait de plus en plus livide au fil de la description et alors qu'elle lui écrivait la description sur un parchemin pour ne pas qu'il en oublie un bout, elle se dit qu'en attendant, elle pourrait bien faire quelques recherches de fiefs.


Dernière édition par Linoa le 10/5/2011, 07:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges   9/5/2011, 22:31

Livide était un peu faible, Adenet se décomposait complètement .. La légère remontrance passée après la surprise et les réponses aux questions n'avaient rien fait pour améliorer son état. Un défi, aïe ! Là c'est sur, les choses sérieuses commençaient, ça allait faire mal à n'en pas douter. Adenet pour l'heure se contentait de glaner quelques meubles par ci par là en recopiant des blasons existants, sacrée tache que voilà, à tous les coups elle le faisait exprès. Elle devait savoir que cela lui prendrait plusieurs jours le temps de feuilleter tous les livres, Diantre, défection, bigre ! pensa-t-il alors. C'est qu'il ne s'y attendait pas vraiment, un peu mais pas de suite, pas comme cela ..

J'ai bien noté et je vous remercie pour toutes les précisions concernant le blason. Je m'y attelle de suite, sans tarder, promptement. Es partit ! Clama-t-il pour conclure en occitan, sa langue lui permettant de cacher ses sentiments plus facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Linoa
Dame de Mérite
Dame de Mérite
avatar

Féminin Nombre de messages : 2376
Ville/Comté de résidence : Quelque part, quelqu'un...
Date d'inscription : 29/08/2010

Velin d'identité
Résidence: Auch

MessageSujet: Re: Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges   10/5/2011, 07:51

[HRP : juste pour faciliter le travail et parce que j'avais oublié, c'est pas un tiercé en pairle, c'est un tiercé en pairle renversé, ça devrait être mieux ^^ post précédent édité]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges   10/5/2011, 10:49

[ Ah j'avais déjà commencé, mais bon je bloquais pour faire un truc joli en I ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges   10/5/2011, 16:48

Les joues rouges, Adenet revenait en direction de Linoa, il avait peiné pour faire ce blason, commencé en pairle puis en renversé, confondant le II et le III dans les deux cas, ne réussissant pas à faire le I de manière correcte. Il avait trempé son pinceau dans l'eau, la peinture, l'or pour les annelets, l'azur pour le lien et puis les bandes mais pour quel résultat ? Un travail approximatif et assez moche ..Adenet était déçu et sa mine en témoignait ..

Ce n'est pas ce que vous m'avez demandé mais je dois aller voir le Conseiller de la Comtesse aujourd'hui, pour obtenir un champs contre quatre-vingt dix écus, vous connaissez ?
De toute façon j'ai recommencé au moins dix fois et à chaque fois ça n'allait pas. Sur cette version il y a sept bandes et elles ne sont pas toutes égales, c'est la débandade ! Voyez-vous même ..




Sinon, le léopard lionné c'est bien un lion rompant la tête de face ? Et pour le I, quand je cherchais des modèles, je ne trouvais pas cette définition. On avait d'Argent et bandé d'azur à six pièces qui montrait un blason argent et six bandes azur par dessus ou d'Argent et d'Azur bandé à six pièces ce qui donne trois bandes d'argent et trois bandes d'azur en quinconces, ce que j'ai fait .
Revenir en haut Aller en bas
Linoa
Dame de Mérite
Dame de Mérite
avatar

Féminin Nombre de messages : 2376
Ville/Comté de résidence : Quelque part, quelqu'un...
Date d'inscription : 29/08/2010

Velin d'identité
Résidence: Auch

MessageSujet: Re: Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges   10/5/2011, 22:34

Le temps coulait doucement, ruisselant parmis les bribes de discussion puis le jeune homme s'était rapidement mit au travail, touchant à tout, suivant mot à mot la descriptrion qu'elle lui avait écrite sortant aussi de son imagination, la plus tordue peut être, ce blason aurait certeinement été plus utile en partition qu'en blason de fief lui même ou pire, un familial... Bien trop complexe sauf pour un entrainement! Il travailla dur et le sujet était de même seulement c'est en faisant des blasons qu'il découvrirait sa technique personnelle et qu'il aura de plus en plus d'outils pour que tout coule ensuite, comme le temps...
Non content de son résultat, il le lui présenta tout de même, pas si mal vu la complexité du blason demandé et pour un début même s'il l'avait impressionné avec les premiers. Elle remarqua aussi que les pigments n'étaient pas les mêmes.
Line fut tout de même ravie de lma nouvelle qu'il lui glissa et sourit encore et toujours.
Eh bien, je souhaite que ce lopin de terre vous apporte ce qu'il vous faudra pour vivre aisément! Il ne mord pas ne vous en faites point.

N'oubliez pas que vous apprenez jeune homme, je puis vous assurer qu'à mes débuts, mes blasons n'étaient pas aussi beaux que les vostres!
Alors pour le bandé, nous voyions donc la même chose à savoir, découpage en 6 bandes en commençant par l'argent, vrai que j'aurais peut être mieux fait de commencé par dire bandé d'argent et d'azur de six pièces, plusieurs possibilités sont admises parfois mais un bandé reste un bandé. Il faudrait donc garder cette inclinaison et découper par la hauteur en six morceaux.
Pour le léopard lionné, c'est bien cela, référez vous au premier mot, il donne la position de la tête, le léopard l'a de face donc c'est bien cela, si ce devait être un lion léopardé, il serait passant et la tête de profil.

Votre pinceau a encore un peu rebavé j'ai l'impression m'enfin, rien de grave, pour les annelets c'est super mais n'oubliez pas que vous avez beaucoup de place, n'hésitez donc pas à l'utiliser au maximum soit espacer les ranger d'annelets en hauteur. Vous pouvez même décaler les deux derniers vers le flanc senestre du blason et gagner ainsi encore de la hauteur, c'est la raison pour laquelle, je ne vous en ai demandé que deux. Personnellement, je n'aime pas trop mais c'est acceptable pour une partition.
Vous pourriez même limite réduire les mouchetures d'hermine pour mieux les voir mais ce n'est qu'un détail.


Elle marqua une courte pause, vous souhaitez essayer le refaire? J'avoue par contre... Qu'il n'est pas vraiment beau, fit elle en étouffant un petit rire, un blason n'était pas toujours beau après tout bien que la plupart du temps si, à ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges   10/5/2011, 23:30

Lorsque Linoa prit la parole, il n'en menait pas large, le regard sur les pierres et pavés qui constituaient le sol, en une infériorité faite corps et d'esprit, Adenet était défait. La mine triste, il écoutait attentivement, les compliments et encouragements qui lui furent adressés n'améliorèrent en rien son état. Jusqu'à présent c'était des détails, une main tremblante, là c'était le tout, son travail qui était une défaite. C'était la fin ...

Ce blason est ma chimère, mon épine dans le pied. Avec votre accord je préfère le laisser là, seul dans son coin, pour le punir autant qu'il m'a fait souffrir. Je vais continuer à m'entrainer, essayer autant que je le peux de faire des blasons, plus jolis, plus harmonieux, plus inspirant car j'avoue, et même si je ne m'attendais pas à faire que des blasons que j'aimais, celui-ci est particulièrement disgracieux en plus d'être difficile. Je le reprendrai quand j'aurai la main plus aguerrie et l'esprit plus joyeux. Il faut que je me remette de cette défaite. Telles les armées françaises et impériales en Provence, il y a eu une percée, elle n'aura cependant pas été assez grande pour être triomphante.
Revenir en haut Aller en bas
Linoa
Dame de Mérite
Dame de Mérite
avatar

Féminin Nombre de messages : 2376
Ville/Comté de résidence : Quelque part, quelqu'un...
Date d'inscription : 29/08/2010

Velin d'identité
Résidence: Auch

MessageSujet: Re: Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges   11/5/2011, 16:22

Peinée, pour lui, voilà comment se sentait la Line en cet instant, de le voir tête baissée, se sentait il honteux? Elle ne l'espérait pas et s'en voulait au fond d'elle de l'avoir mit dans cet état.
Je suis navrée qu'il vous cause tant de peine par ma faute mais je ne doute à aucun instant que vous y arriverez, ce n'est que le début d'un long parcourt.
Aller, fallait pas se laisser aller comme une chaloupe en mer, bien qu'au final, elle n'ait jamais vraiment vu à quoi cela pouvait ressembler... Quand on pensait aux autres avant soi, les jours passaient sans se préoccuper de ce genre de chose, surtout quand un être cher vous en faisait la promesse et qu'après, il vous jetait comme une moins que rien, enfin bref.

Aller, faites moi plaisir, voici quelques blasons dont il faudrait faire les descriptions, certains proviennent de questionnaires héraldiques et n'en sont pas moins faciles.



Courage! Je vous laisserais faire des blasons comme vous les entendez avec la bonne description évidemment, comme vous aviez commencé, ils seront à votre goût ainsi, elle sourit à nouveau pour tenter de le remotiver.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges   12/5/2011, 14:10

"Faites moi plaisir". Cette phrase, qu'en d'autres circonstances il aurait prit pour supplique lui arracha un sourire. En même temps ce n'était pas trop difficile, ce rictus c'était presque sa signature, il ne savait pas faire grand chose d'autre. Lorsqu'elle lui présenta trois blasons avec pour mission d'en faire la description, le jeune homme prit les esquisses entre ses mains et sa première réaction fut de sourire de plus belle. Les couleurs étaient belles et les meubles d'un assortiment esthétique certain, c'était déjà réconfortant. Il ne lui fallut que quelques minutes pour vérifier un détail sur les crosses et il se lança, la première impression était la bonne, l'instinct aidant, Adenet déclara.

Alors je dirais

-- D'azur au lion éviré rampant vairé d'or et de sinople tenant une épée d'argent

-- D'azur aux trois crosses d'or et à la coquille d'argent posée en chef

-- D'azur à l'aigle vol abaissé et couronné d'or, becqué, lampassé et membré de gueules, à la bordure crénelée de gueule et d'argent


Puis il attendit le verdict sage comme une image, ces blasons lui donnaient une idée qu'il devait noter. Il le ferait une fois la correction faite et le prochain exercice donné.
Revenir en haut Aller en bas
Linoa
Dame de Mérite
Dame de Mérite
avatar

Féminin Nombre de messages : 2376
Ville/Comté de résidence : Quelque part, quelqu'un...
Date d'inscription : 29/08/2010

Velin d'identité
Résidence: Auch

MessageSujet: Re: Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges   12/5/2011, 22:03

Un sourire non feint sur le visage, Line regardait attentivement les moindres faits et gestes de son apprentit, si seulement il savait le bien que procurait une personne motivée à ses côtés plutôt que certains fantômes mais la question autant que la réponse, n'étaient pas à l'ordre du jour.

Je ne sais plus si je vous avais aussi donné un détail qui a son importance, lors de partition ou même juste pour une composition de blason, les couleurs ét émaux doivent être les mêmes s'ils sont réutilisés plusieurs fois. Petit détail mais qui vallait à certains de rectifier quelques compositions en chapelle héraldique.

Adenet ne mit que peu de temps à rendre les dexcriptions, plus difficile dans ce sens que dans l'autre, voilà pourquoi il fallait s'entrainer aux deux. Line analysa bien les descriptions tout en regardant chaque blason, jusqu'à rendre son verdict.

Tout cela n'est pas mal du tout, vous progressez vite vous savez? Fit elle en souriant, bien plus vite qu'elle, c'était certain.

Alors pour le premier blason, je suis navrée mais ce lion a les attributs qu'il lui faut pour reconnaitre que c'est un mâle, un ton légèrement narquois au fond de la gorge, après, c'est juste un détail mais le lion est définit comme rampant par défaut donc il n'est pas nécessaire de le rajouter, il faudra juste spécifier à la fin de la description, de quelle main il tient l'épée, je vous laisse me le dire!

Pour le second blason, rien de plus à dire hormis que pour une meilleure fluidité dans la description, on préfère dire que ces crosses sont "accompagnées en chef d'une coquille" mais les deux sont acceptables, on utilise surtout le "posé" quand il y a plusieurs meubles qui accompagnent le ou les principaux.

Pour le troisième blason, je suis là aussi navrée mais cet aigle est un pur aigle, regardez bien ses plumes, elles ne vont pas vers la pointe de l'écu mais vers les flancs, donc son vol n'est pas abaissé. Un peu plus compliqué n'es ce pas? Fit elle en souriant. N'oubliez pas en premier de donner la couleur de l'aigle, ainsi vous pourrez dire qu'il est "couronné du même", s'il avait eu bec, pattes et langue de la même couleur vous auriez pu vous arrêter à "aigle d'or" bien entendu, par contre, on ne dit pas lampassé pour un aigle mais langué.
Ah ça, chaque mot à ses conditions d'utilisation, c'était ainsi que même un blason complexe pouvait trouver une description plus courte qu'en temps normal.

Alors, cette bordure, elle ne vous plait pas? Là aussi il en manque un petit morceau, en effet la bordure est crénelée mais elle est aussi divisée en plusieurs morceaux comme vous pouvez le voir et qui ont leur importance, par la première couleur utilisée qui sera celle en chef dextre du blason mais aussi, le nombre de divisions, vous vous en doutez, il y a un mot pour cela, la bordure mais plusieurs autres meubles comme le pal ou la bande ou que sais je encore, sont dits "componés de" tant de pièces, pour nous, il y en a 16, ce qui nous donnerait, "à la bordure crénelée, componnée de gueules et d'argent de 16 pièces".

Ne le quittant pas des yeux, elle lui sourit, il ne fallait pas baisser les bras, en outre, depuis l'aube, elle pensait à une proposition à lui faire et sans doute, en serait il ravit, les oriflammes allaient entrer dans la place!

Que diriez vous de confectionner quelques oriflammes comme celui ci? Et hop! Un oriflamme pondu, un!



En outre, il m'en faudra au moins un sous peu pour un futur annoblissement et si cela vous tente, pourquoi ne pas m'y accompagner? Je gage que mon petit page Pierre, serait ravi de retourner auprès des siens pour un moment.(pnj) Adoncque, il va me falloir un nouveau page pour m'accompagner lors des cérémonies d'annoblissement pour apprendre, rester coit, bien se tenir, être mes yeux et mes oreilles et offrir l'oriflamme des terres nouvellement octroyées au nouveau seigneur. (le rôle n'a pas été très élaboré pour le moment puisque c'est un pnj qui n'a même pas de compte mais qui vivait part mes posts donc on peut se faire un truc sympa ^^).
Une courte pause pour qu'il assimila ce que cela induisait, seriez vous tenté? Vous n'êtes pas obligé de me répondre dès à présent, prenez votre temps, rien ne presse!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges   13/5/2011, 00:21

C'est qu'elle en avait des choses à dire Linoa et le plus étonnant pour Adenet c'est qu'elle ne buvait pas entre deux phrases comme si sa gorge n'était jamais sèche. Cela restait un mystère pour le jeune homme. Les corrections fusèrent assez vite, après la remarque complimentant ses progrès. La fierté était là, jusqu'aux bouts de ses dix doigts, tel un coq dans sa basse cour ... Cocoricoooo !! Clamait-il dans ses pensées les moins humbles, les plus folles, c'est à dire la quasi totalité de celles-ci ..
Il n'est pas évéré ? Adenet adopta une mine interloquée avant de coller son nez sur le lion et de rougir, aussi bien de sa méprise que de penser à la proximité de son nez avec quelques attributs .. Ah bin oui autant pour moi, j'ai voulu aller trop vite. Sinon l'épée est dans la main droite ce qui nous donne si j'ai bien tout suivi -- D'azur au lion vairé d'or et de sinople tenant à dextre une épée d'argent. C'est bien cela ?

Le second il fallait plus de fluidité, non pas d'eau dans les pigments pour la peinture et le rendu final mais bel et bien dans la description. Une description abrupte mais pas fausse, c'était déjà cela. D'autant que la dernière rassemblait tous les suffrages. Un aigle aux ailes bien déployées, des crènelures expédiées sans précision, mention peut mieux faire .. C'est alors qu'elle lui fit une proposition. Rien d'indécent je vous rassure, juste l'accompagner à quelques cérémonies pour officier comme page. Le temps de la réflexion ? Mais elle était déjà rondement menée.

Bien sur que j'accepte ! Je serais votre homm.. enfin votre page ! Il ne releva pas la question d'être les yeux et les oreilles du héraut, ne sachant plus s'il avait explicité son problème d'audition .. Un détail sans aucun doute. En attendant il avait du travail et comme à chaque fois il prit le modèle à pleines mains avant de s'en fuir au pas de course sur son établi et hop hop hop il se mit à la couture. La chance ! Ses parents élevaient des moutons et la laine il connaissait, il avait pratiqué. Effiler, et tout et tout, il savait faire, du coup la couture avait logiquement fait parti de son éducation, à défaut de tricot son père avait pensé que cela pouvait être utile sur un champs de bataille. Pour ses essais il n'avait certes pas de grands tissus et belles étoffes mais qu'importe, le point c'était son affaire. Après quelques piqures et grimaces, et un temps relativement plus long que celui nécessaire pour la peinture, Adenet vint présenter son travail, les ciseaux encore dans sa poche.

Voici quelques exemples :
[ Dégradé en noir de bas en haut à 25%, j'ai pris une valeur au hasard ]

- - - -
Revenir en haut Aller en bas
Linoa
Dame de Mérite
Dame de Mérite
avatar

Féminin Nombre de messages : 2376
Ville/Comté de résidence : Quelque part, quelqu'un...
Date d'inscription : 29/08/2010

Velin d'identité
Résidence: Auch

MessageSujet: Re: Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges   13/5/2011, 18:45

Pleins de ressources le jeune homme! La première description rectifiée, ou presque, passa, presque, presque on ne sait pas ce qui tient l'épée à dextre, fit elle en souriant, il faut préciser que c'est sa patte dextre, eh oui il faut utiliser les termes héraldiques jeune homme! A nouveau un sourire aux lèvres.

Ce qui donnerait au final donc : D'azur au lion vairé d'or et de sinople tenant en sa patte dextre une épée d'argent.

Le temps de réflexion fut finalement de courte durée car déjà il lui donnait réponse et positive en plus! Même pas non plus eu le temps de surenchérire car déjà il partait vers son atelier pour coudre des oriflammes, au moins le modèle servait bien car quand il revint, le résultat n'en était que plus satisfaisant, peut être une ombre un peu trop présente et deux trois petites choses à recentrer mais ravie la Line, oui très de l'avoir embauché! Un tel talent ne devait effectivement rester lié mais plutôt être exprimé!

Eh bien, vous êtes déjà bien polyvalent! Je crois qu'il faudra néanmoins centrer la goutte car si vous comparez à la coquille, elle est décalée, sinon, rien à redire! (j'ai un fichier type avec des ombres pré-faites de différentes couleurs selon celle du blason mais je peux pas les passer puisque c'est un fichier gimp et pas de mail ni rien, en plus je pense que c'est photoshop que vous utilisez?)

Sinon, j'aurais besoin pour ces blasons là, d'un oriflamme, si cela vous tente. Avant de piquer une bonne rasade d'Armagnac, faisait soif même si elle était habituée à parler longtemps.



Et puis, il faudra que vous ameniez le second avec vous pour la cérémonie au domaine du vicomte Antoine d'Arbalture qui va commencer sous peu, j'attend validation pour l'autre cérémonie chez cette même personne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges   14/5/2011, 22:11

Œil vif fixait sur chacun des gestes de son interlocutrice, Adenet écoutait avec la plus grande attention Linoa. Il buvait ses paroles pour n'en perdre aucun son, pour en retirer le plus d'enseignement, pour nourrir sa soif d'apprendre. Pour faire simple, il n'était pas venu pour rien, bel et bien pour apprendre. Les étendards étaient corrects, cela semblait donc normal qu'on lui en donne de nouveaux à faire. Et puis il fallait le prendre pour aller chez le Monseigneur presque Grandeur, ça faisait beaucoup d'un coup ..

    Tagada Tagada .. Bim bada boum tsouin tsouin .. Chapi chapo .. Abracadabra .. Ploc ploc .. Dirling dirling ..

Quelques minutes plus tard, Adenet revenait les mains chargées ..


Voilà, je vous laisse me donner votre avis !

-
Revenir en haut Aller en bas
Linoa
Dame de Mérite
Dame de Mérite
avatar

Féminin Nombre de messages : 2376
Ville/Comté de résidence : Quelque part, quelqu'un...
Date d'inscription : 29/08/2010

Velin d'identité
Résidence: Auch

MessageSujet: Re: Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges   15/5/2011, 22:00

Le laissant à l'ouvrage avec les deux oriflammes à faire, Line s'était remise à quelques recherches après tout, y'avait il un moment où tous les fiefs seraient répertoriés? Cet instant semblait si loin que la boule de neige ne pouvait que grossir un peu plus au fil des jours qu'en une seule fois. Le résultat fut rapide et à la hauteur de l'art hormis un petit détail, oui évidemment, y'avait toujours un mais, toujours.

Ces oriflammes sont parfaits! Juste pour le premier, les croissants sont un peu trop décalé vers la senestre du blason, voyez par rapport au blason que je vous ai fournit, la pointe où le mantel d'azur commence est un peu plus décalée, si on compare l'écart des croissants avec les flanc, celui de la senestre du blason est plus petit que l'autre, juste cela à corriger et ce sera parfait jeune homme!

Un sourire, décidemment le pauvre, elle lui en faisait baver. Nous partirons ensuite pour Fontrailles, dès que vous serez prêt avec votre oriflamme. Lui fit elle en souriant pour le rassurer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges   17/5/2011, 17:37

Parfait ! Elle avait dit parfait ! Le soucis c'est qu'elle avait dit "mais" juste après. Décidément, la chance n'était pas pour lui. Adenet se rassura en se disant que Linoa devait être une insatisfaite compulsive, une femme mal aimée qui se vengeait sur lui. Oui, ce devait être cela ... Passons sur le peu de crédibilité de cette pensée pour nous concentrer sur son application. Adenet sourit alors envers son maitre, un peu compatissant, mais se retint de dire quelque chose comme "Je comprends, ce n'est pas grave".
Il reprit alors son aiguille et son fil, essayant premièrement de découdre la broderie avant d'abandonner et de jeter l'oriflamme raté dans un coin, il servirait comme chiffon. Quelques heures plus tard, il avait prit son temps et était parti flâné dehors pour profiter du soleil et des odeurs que les fleurs du printemps offraient en cette saison. Il revint donc le travail sur le bras et déclara.

Je suis prêt, nous pouvons aller à Fontrailles. J'ai même trouvé une mule pour faire le voyage. Par contre je vous suis, je ne connais pas la route.

Et dans sur le bureau de Linoa il déposa le cadeau pour un futur vassal ..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges   26/5/2011, 22:50

Parce que les messages privés au bout d'un moment il faut arréter, voici la suite.

Pour Aurignac, j'ai trouvé cela au sujet de son église
"L'église d'Àurignac offre dans ses colonnes torses et garnies de piédestaux ioniques , dans les galeries extérieures, formées en losanges enchaînés qui décorent le porche , dans l'ensemble des lignes qui se surbaissent en canelures sur la porte, les caractères de cette architecture qu'on a désignée sous le nom de Byzantine et qui appartient au IX'et X" siècles."


Nebouzan
"Ce fut, à la faveur de ces circonstances heureuses, dont la religion était le principal moteur, que les bornes du pays du Comminges , d'abord si incertaines et si variables, sous le règne des premiers comtes, se fixèrent, en dernier lieu et après la paix de i.orrïs, d'une manière définitive. LeNebouzan, élevé au rang de vicomte, conserva la circonscription naturelle qu'il eut dans la suite; c'esl-à-djre qu'il forma un petit pays dont l'extrémité, qui touchait au Béarn, fut distraite de la possession de cette dernière maison, et dont l'autre partie dépendait du Comminges. Cette réunion prouva que les deux familles vicomlales , celle du Béarn et celle du Comminges , avaient eu des droits réciproques dans les deux pays. La contrée du Comminges, séparée du Nebouzan , s'étendit, depuis le baut des Pyrénées, qui enclavent les quatre vallées, jusques sous les murs de la petite ville de Muret; et depuis le comté d'Astarac el la ville de Lombez jusques dans le Couserans, enclavant le Savez , le Volvestre et le Caslillonnais dans ses limites."
Fiefs vassaux directs : Saint Gaudens, Saint Plancard, Cassagnavère, Sauvelerre et Mauvesin (il y a de l'ancien français dont les v sont peut etre B (je pense à Cassagnabère), l t (sauveterre) enfin faut parfois bidouiller pour retrouver le village actuel). En passant le pays de Volvestre était réputé pour être le lieu où se cachait les sorcières, il était donc maudit et avait une mauvaise réputation. En dépendent Le Tersac, Le Plan, Ciensac, Saint Victor, Lille (je pense qu'on parle là de l'Isle, pas forcément Jourdain mais pourquoi pas L'isle en dodon, place forte des plus importantes à la fin du 14ème siècle).

En parlant de Châtellenies, les plus importantes sont à cette époque : Aspect (on le retrouve, Aspet, ou Aspel, ou Spel, dont dépend entre autre Cazaunous), Aurignac, Castillon, Fronsac (qu'on abandonne, je me résigne), L'isle en Dodon, Muret (ici bourg IG on oublie) Salies (dont dépend Fabas et apparement le chateau de Benque qui était une des résidences préférés des Comtes de Comminges jusqu'au 13ème siècle avec Fronsac, Salies, Muret, Saint Planquat) le soucis pour Salies c'est qu'il semble être en Rouergue), Samalban, Sauvelerre (dont j'ai parlé au dessus), Saint Girons, Saint Julien (fief sur la garonne).

D'autres fiefs indéterminés mais qui sont cités : Roquefort, Mancioux (je planche sur une seigneurie), Pensaguel (Pins au Gué à l'origine), Mauvesin (seigneurie), Aulon, Segla, Peirozel (doit être à toulouse celui là mais a prété allégeance au comte de comminges), Bramevaque, Fustignac, Luçan, Simorre, Cazelas (pas réussi à le localiser) La Me (idem), Boucone (idem). On aurait le Comté de Durant mais inlocalisable, Moulignan, Besins, Estelle (qui se trouverait dans les Cevennes dont pas pour nous mais lié à Aurignac qui est attribué). Vronsac qui au 12ème était un fief important du Haut Comminges mais pas de trace de lui, il est lié à Banisse. On ajoute Austerive, Perrone (doit etre une seigneurie vassale d'Astarac), Savez qui est une enclave toulousaine, Dalmazan (sur aurize je suppose si on veut le localiser aujourd'hui).

Les quatre vallées donc dont Aure (Comté), on a aussi Magnoac et Nestes (Barousse serait la quatrième).
Comté de Paillas et Bigorre qu'on abandonne.

Plusieurs abbayes tel Lezat, Peyrissas, Lombez.

On a le fief de Bezins, dont on me dit qu'il est dépendant de celui de Fronligues mais qui a inféodé Eup, Babant et Canaux

Pour les quatre vallées, si on en parle dans cet extrait, d'autres morceaux nous disent clairement qu'elles font parties de la Baronnie de Barthe.

Demain je commence la suite du bouquin intitulée "SECONDE EPOQUE, DEPUIS LA PAIX DE LOItRIS ET L'HOMMAGE DE BERNARD VU, AU COMTE DE TOULOUSE , EN 1 244 , JUSQU'A L'EXTINCTION DES COMTES DU COMMINGES , DANS LA PERSONNE DE MARGUERITE , EN 1443." et qui nous met en en haleine en concluant pour la partie précédente en nous disant qu'ils vont développés sur Aspet et les grandes familles, les Vicomtés et tout le reste.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges   26/5/2011, 23:59

Bin en fait pour Aspet, on en parlait beaucoup mais il est déjà référencé Very Happy

Des détails sinon sur les noms de fiefs
"En effet, il est incontestable que tout nom graphique porte ordinairement une date plus antique que ceux qui sont tirés du martyrologe. Les premiers, du moins, peuvent rapporter leur existence à une époque ancienne, nous dirons presque antérieure à l'ère chrétienne. Ainsi, nous trouvons dans la contrée que nous étudions : Aspet qui, par sa situation, tire son origine du mot latin Aspectus, vu, placé en perspective. De là cette devise : Sol aspicit aspeclum. Aurignac , Monlespan, Magnoac, Isaut, Salies, Martres; doivent, selon leur étymologie et la forme de leurs noms, être considérés comme ayant une origine très ancienne.

Ainsi, Aurignac est une dénomination évidemment romaine, soit que son étymologie vienne des mines d'or qui se trouvaient dans son terroir (auri gnalus); soit encore qn'on veuille la prendre de sa situation physique sur un lieu élevé; et alors elle aura été considérée comme étant la fille de l'air (aurœ gnatusj. On voit déjà par ce seul fait que la création de ce nom et son impatronisation sont antérieures, au moins kl époque Francke. Montespan ou Mons ffispaniœ ( mont d'Epagne ) rentre aussi dans la catégorie des noms romains, au moins pour la première partie de son nom. Quant à la seconde partie du mot Span, selon Court de Gibelin , il a diverses significations; mais la plus générale et la plus catégorique est qu'il signifie chose cachée. 11 nous suffit donc de trouver dans le mot phénicien Span\a terminaison complémentaire du nom Montespan comme tirant son origine dans une haute antiquité. Car ce nom de village ne peut convenir évidemment qu'à une circonstance, celle, par exemple, qui aurait appelé des familles errantes venues de l'Espagne. Ces tribus, selon toute vraisemblance, seraient venues s'établir dans le pays des Convèncs sur une monticule qu'elles appelèrent de leur nom et autour de la quelle elles composèrent un graupe d'habitions qui existent encore aujourd'hui dans leurs ruines. Magnoac (collis magnus) selon Chiflct; Salies Cire Sal) couler du sel; Martres (Martyres); Izaut (autel d'Isis); tous ces noms propres de villages sont d'une signification simple dans leur étymologie. Nous en avons fait assez connaître suffisamment leurs rapports dans le courant de notre histoire."


En 1329 le Comté de Foix cède au Comte d'Armagnac la Baronnie de Rivière et d'Elsome. Pour Rivière, "le petit pays de Rivière, qui est renfermé dans l'étroite plaine de Valentine, enfin les bassins de Pointis et Saint-Martory."
Par contre, on leur céderait la Vicomté de Nebousan évoquée dans le précédent message ainsi que le fief de gevardan.

On note aussi la baronnie de Luchon dont dépendent les fiefs d'Antignac et de Salles
La Baronnie de Lombez/Lombers, qui fut le fruit d'un combat avec le Comté de Toulouse mais que le Parlement de Paris concède au Comte de Comminges en 1332. C'est dans l'albigeois et on trouve pour fiefs vassaux Giroussens, Rivière (citée comme baronnie plus haut), Coufoulens.

Ensuite précision sur la vallée de la Barousse, dont le chef lieu est la place forte de Valcabròre, et bien cette vallée dépend du comté d'Aure et serait donc la quatrième, car pour rappel, le Comté d'Aure se fait appeler Seigneur des quatre vallées (j'en avais cité trois et une hypothèse sur la quatrième).

La suite est en occitan

Charte d'Aspet
Spoiler:
 

Charte de Saint Gaudens
Spoiler:
 

Bon après j'ai des testament, actes de donnations et autres pour des abbayes (je vois pas de fiefs de ce que je comprend de l'occitan et du latin) donc je met pas. Même une lettre du pape au Comte de Comminges, enfin c'était son frère donc bon ça fait moins prestigieux


De la Seigneurie du lieu de Mayrègne.
Spoiler:
 

Les quatre vallées
Spoiler:
 

La suite demain.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges   27/5/2011, 11:15

État des Frontières de Comminges en 1438

"Si nous cherchons à tracer les limites les plus larges qui ont borné le comté du Comminges , nous trouvons , depuis l'origine des comtes du pays, qu'elles ont atteint les points les plus extrêmes. Ainsi vers le nord elles pénétraient bien avant dans le département d'Auch, puisqu'elles enclavaient les villes de Lombes , de Samathan, de l'Ile-en-Dodon et de l'IIe-en-Jourdain dans leur circonscription. Vers le midi les frontières du comlé touchaient en Espagne depuis l'extrémité de la vallée d'Aran jusqu'aux premières lignes du versant espagnol qui s'étend au-dessus des vallées d'Aure et de Neste. Et tandisque du couchant elles arrivaient presque aux portes de Tarbes, du côté du levant elles dépassaient Muret, touchaient au petit village de Pins et, pénétrant dans l'Ariège , renfermaient dans leurs bornes les pays qu'on appelait le Yolvestre et le Daumasan , Saint-Girons et le Castillonnais ou chastellennie de Castillon."

Bon alors on a récupéré Nebouzan au Comté de Foix d'ici à cette époque, c'est bon ! Very Happy
Coarase s'inféode au Baron d'Aspet, idem Rérat est vendue à la Baronnie
L'Aragon cède Donazan et Lautrec au Comté de Comminges par un traité de 1314. Lautrec est attribué à Toulouse ..
Plusieurs seigneuries qui ont prêté allégeances au Comté de Comminges :
- Castrasset
- Montblanc
- Pins
- Saint Michel, en contre partie il doit fortifier la ville de Valentine
- Albret
- Sespuelch -> pas trouvé sur une carte, l'orthographe a du changé
- Salies qui a déjà été évoquée = Salières comme Aspet=Aspect=Spel=Aspel
- Orbessan
- Antignac = Aurignac ?
- Motasse ou Molasse, on trouve les deux, j'espère le premier
- Samanlha

Autres :
- Montrejeau qui ferait parti de l'apanage du Banneret de Gimont, pour nous un Vicomté

On a Rieux-Volvestre, on nous dit que Carbonne et Miremont dépendent de lui mais on trouve aussi une trace du Vicomté de Carbonne (limite de Toulouse), ce qui laissent entendre que Rieux Volvestre, avec le suffixe Volvestre est une région comme le sous entend son nom.

Vicomté de Carbonne et de Castelbon donc, se sont ralliés au Comte de Foix contre celui de Comminges mais elles sont revenues dans l'escarcelle Commingeoise

Comté de Montlezun, il serait en Béarn pour nous, mais il est référencé comme seigneurie du Comté de Pardiac

Vicomte de Carmaing, inlocalisable

Vicomte de Bruniquel, ce n'est pas chez nous (limite guyenne, toulouse, rouergue) mais on peut le donner au collègue si besoin
Idem, le Vicomte de Caraman (Toulouse)

La Baronnie de Bramebaque qui est inféodé à Aspet lui même faisant partie des quatre vallées et donc du Comté d'Aure

Pour la Vicomté de Nebouzan, sa capitale est Saint Gaudens et on trouvé l'inféodation de plusieurs villes à Saint Gaudens, Villeneuve de Bivières, Saux, Pommarède
"Car le Nebouzan n'était qu'un petit pays situé au pied des Pyrénées , à la jonclion des rivières de Garonne et de Neste. Il avait en longueur, du levant au couchant, cinq à six lieues d'étendue, et deux lieues environ de largeur du septentrion au midi. Il se trouvait enclavé dans le pays du Comminges et avait pour con fronts le Bigorre , Rivière et les quatre vallées. Il relevait, pour le spirituel , du diocèse du Comminges,"

On a un certain Vicomté de Gavardan (Guévaudan ?) pas de trace

Baronnie de Faudoas

Vicomté de Carmarog, inlocalisable

Vicomté de Montclar mais ce serait en Guyenne

Vicomté de Lomagne (il y en a plusieurs, certains en Guyenne et un en Comminges), on trouve associé à Lomagnes la Vicomté de d'Auvillars (mais on la trouve en Normandie sur google earth ^^)

Deux baronnies pour finir, Haulerrive (mais frontière Rouergo-Auvergnate) et celle de Marquefave, à la frontière de Toulouse

D'autres informations
"Mais avant d'avoir éprouvé ces divers changements, le comté du Comminges s'administrait, avec ses suzerains, d'une manière uniforme et régulière. En effet, le Comminges proprement dit fut divisé en dix châtellenies qui composèrent ce qu'on appella, dans la suite , l'élection du Comminges. Ces dix châtellenies étaient Aspet, Aurignac , Castillon , Fronsac, lTle-eri-Dodon, Muret, Salies, Samalhan, Saint-Julien et Saint-Girons. A ces diverses localités, qui devenaient comme des centres particuliers d'administration , on en ajouta , sous le nom d'aides, trois autres, qui étaient Encausse, Lescure et Montespan. Muret devint le chef-lieu et fut regardé comme la capitale de ce pays.

D'un autre côté , le Nebouzan eut aussi sa division administrative. Ainsi, il fut composé de cinq chatellenies, qui étaient Saint— Gaudcns, Saint-Blancard , Cassagnabère , Sauveterre et Mauvesin. Chacune d'elles eut ses dépendances , c'est-a-dire qu'elles devinrent en particulier un centre commun pour plusieurs communautés qui relevaient de leur administration d'une manière plus ou moins immédiate (Q). Saint-Gaudens était leur capitale. « Elle est assise, » dit un auteur ancien, à la portée du mousquet de la Garonne, » à l'extrémité de la plaine qui est élevée et qui règne tout le long » d'un valon que suit le cours de cette rivière; elle est petite et j) assez bien fermée, mais mal bâtie; tous ses édifices n'étant que » de bois et de terre, et n'ayant des murs que pour se servir de » fermeture et de fortification ». Parmi les autres lieux qui ont une certaine importance historique et qui dépendaient du Nebouzan, nous devons citer Saint-Blancard , qui , selon un écrivain du XV- siècle , était une ville. « Mais il n'en reste plus, dit-il. aucun » vestige, il s'y voit seulement quelques ruines de la tour d'un » château qu'il y avait. Les châteaux de Sauveterre et de Mauvesin » sont plus entiers. "

Cieulat est citée comme étant la plus belle ville de france au 14è

"Le Comminges proprement dit, comme le Nebouzan , sedi\ise en deux parties, communément appelées haute et basse. Le HaulComminges, ou celui des Montagnes, est accidenté , couvert de bois et rempli de vallées. Ses villes principales étaient Saint-Bertrand ( Lugdunum ), Saint-Lizier, Aspet, Castillon , Sait-Béat, Monlrejeau , Saint-Frajou, Salies et autres. Le Bas-Commingcs, ou celui de la plaine, est composé des villes de Lombez , d'une date moderne; de l'Ile-en-Dodon, l'une des plus belles châtellenies du royaume, située auprès de la rivière de Save ; de Samalhan , de Muret, capitale de la contrée; de llieumes et d'une infinité de bourgades et châteaux très antiques.

Le Nebouzan était aussi divisé en deux parties , dont l'une se trouvait placée au-delà de la rivière de Garonne et l'autre au-deçà. La première renfermait la chàtellenie de Sauveterre dont les habitants, disent les chartes du pays (2), étaient tenus, en temps de guerre, de recevoir ceux d'Ardiége cl leurs commodités dans le château commun de Sauve(erre et d'y faire le guet ensemble. Le territoire de cette partie de la vicomte était regardé comme plus productif que celui de l'autre, puisque la chatellenie de Sauveterre, la moins nombreuse en villages , supportait plus de charges que les autres dont les dépendances étaient plus vastes. « Celte » partie du Haut-Nebouzan , dit le manuscrit déjà cité, est im» médiatemenl aux pieds des Pyrénées. Elle est fort bossue et » pleine de montagnes, dont les unes sont sèches , arides et ne » produisent que du marbre; d'autres servent aux pâturages et » sont garnies de bois utiles pour les bâtiments , pour le chauffage •i et pour l'entretien des ports. Les vallons sont d'assez bonnes » terres pour porter du seigle , du blé sarrasin, de l'avoine , du » petit millet, etc. »."


"L'autre partie de la vicomte, qui est au-deçà de la Garonne , était remplie autrefois , sous le règne des premiers comtes du Comminges, de bois et de foréls magnifiques. « Mais à force de » les laisser vieillir, rapporte un mémoire écrit en ibH9 , on les a » perdus, parce que les racines s'y étant desséchées et put rifiées » dans la terre, elles n'ont pu repousser. Le peu qui en est revenu » a été brouté et ruiné par les bestiaux qui font la richesse du pays. » Ces bestiaux sont cause que tout est réduit en landes et en fou» gères et qu'il n'y a du bois qu'aux lieux où l'on a replanté. De » manière qu'en ceux où les consuls ont été bons économes, et fidè» les administrateurs du bien de la communauté, il y a qualité de » bois, et peu où ils ont été mauvais ménagers ».

Outre celle division administrative, le Comminges et le Nebouzan avaient des assemblées annuelles qui réglaient les affaires du pays. Ces assemblées portaient le nom d Etais et se réunissaient, pour le Comminges proprement dit, tantôt à Saint-Bertrand , tantôt à Muret, et quelquefois à Salies. Les états du Nebouzan se tenaient à Saint-Gaudcns.

Ainsi, pour ne parler seulement que des étals du Nebouzan, ceux qui avaient droit d'y assister étaient, dans le clergé, l'abbé de Nisors, l'abbé de Bonnefont, l'abbé de l'Escale-Dieu et le syndic du chapitre de Saint-Gaudens. L'ordre de la noblesse y comptait huit barons, douze seigneurs et les quatre capitaines des châteaux de Miramonl, de Mauvesin, de Sainl-Blancard et de Lannemezan qui avaient voix délibéralivc. Quant aux tiers-état, il y envoyait des consuls et des députés de tous les bourgs, villes ou villages de la vicomte"

On est loin d'avoir trouvé nos huit barons et douze seigneurs dans le Nebouzan Very Happy

Bon voilà, après ça parle d’impôts et de droits pour les serfs et ne concerne pas les fiefs donc je passe

Un peu d'informations pour étayer les fiches de fiefs
"Parmi les productions dont le Comminges a été un sol abondant, nous devons classer un grand nombre de mines et des carrières de marbre. Ainsi, les montagnes de Saint-Béat, celles de SaintGirons et de Bagnères-de-Lucbon en ont recelé un grand nombre. On sait que des mines d'argent ont été exploitées à Saint-Béat, au Mont Saint-Vallier et au port de Vénasque. Le marbre blanc des carrières de Saint-Béat a été utilisé par les Humains qui l'ont fait servir à des travaux de sculpture. Les chefs-d'œuvre d'art qu'ont produit les fouilles de Martres ont été formés avec le marbre de ces carrières. Celles de Sauveterre et de Barbazan n'ont pas eu une moindre réputation "

Le Vicomté de Cramails semble appartenir à la Guyenne


Et voilà, après le livre parle du post 1460 !
Revenir en haut Aller en bas
Linoa
Dame de Mérite
Dame de Mérite
avatar

Féminin Nombre de messages : 2376
Ville/Comté de résidence : Quelque part, quelqu'un...
Date d'inscription : 29/08/2010

Velin d'identité
Résidence: Auch

MessageSujet: Re: Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges   27/5/2011, 18:40

Tu veux me tuer ou quoi? Laughing Bon, déjà, ce soir je pourrais certainement pas regarder tout cela alors peut être que demain ce sera le cas, dans le pire des cas dimanche.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bureau d'Adenet, poursuivant d'armes de Comminges
» Ornements Héraldiques du Comté Artois
» [RP] Baptême de Messire Adenet de St Bertrand de Comminges
» liste des armes pour l'obtention des runes RA
» Instruction Technique Armes de Poing

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institutions en Comté d'Armagnac et de Comminges :: Erautica - Hérauderie :: Bureau du Héraut de la Marche, Comminges-
Sauter vers: