AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Misterjay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cassandres
Baron(ne)
Baron(ne)
avatar

Féminin Nombre de messages : 5485
Ville/Comté de résidence : Baronne D'Aurensan
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Misterjay   31/12/2012, 20:17

Duché/Comté d'Armagnac et de Comminges

Office de Justice :

Procès pour Trahison.

En date du mois de Novembre 1460
Procès instruit le 1 Novembre 1460
Verdict rendu le 12 Novembre 1460

Nom de l'accusé: Misterjay

Procureur: Abriellyn Di Leostilla (IG : Abriellyn)
Juge: Riwenn de Castel Vilar de La Duranxie (IG : Riwenn)


Acte d’accusation :
Citation :
*La jeune femme commençait à être agacer de ses affaires de révolte qui s'enchainaient. A quoi ça rimait bon sang ? Quelle mouche les piquait tous m'enfin. Elle se leva pour aller exposer les choses.*

En ce premier novembre de l'an 1460, nous Abriellyn Di Leostilla, ouvrant audience pour le Comté d'Armagnac et Comminges, à l'encontre du Sieur Misterjay sur le motif de Trahison.

En effet le sieur dans la nuit du 30 au 31 octobre de cette année, a cherché à pénétrer par la force dans la mairie de Lectoure. Sa perfide tentative a échoué grâce à la témérité des défenseurs.D'ailleurs Dauna Etania qui était dans ceux-ci viendra vous apporter son témoignage.
Essayer de prendre une mairie relève de la trahison car cela menace stabilité ou à l'intégrité du Comté ou de ses institutions. Nul n'est censé ignorer la Loi. En cela personne ne pourra invoquer l'ignorance devant la justice. Au même titre que l'agissement, la tentative constitue une infraction.

En conséquent, vous êtes appelé ce jour, Sieur Misterjay a répondre de vos actes devant le tribunal de notre comté. Vous pouvez vous faire représenter par un avocat.

*Elle alla se rasseoir tranquillement puis attendit que le sieur vienne s'exprimer.*



Première plaidoirie de la défense
Citation :
Bien le bonjour madame le juge,
ma défense sera simple et rapide, je reconnais les faits qui me sont reprochés et mon agissement n'a que pour seul raison la colère , je suis contre le pouvoir mis en place dans cette ville et à défaut d'être élu, je tente de prendre le pouvoir par la force, méthode peu orthodoxe je veut bien le reconnaître, je ne m'attends pas à une clémence de part mes agissements et j'en porterais les conséquences
.


Réquisitoire de l’accusation
Citation :
*La jeune femme avait attendu la venue de la maréchale qui ne se fit pas... Décrétant qu'on avait assez poireauté, l'accusé reconnaissant sa faute qui plus est, elle se leva. Elle s'avança devant le juge et commença à faire les cents pas pour s'arrêter devant l'accusé. Elle sourit un instant amusée que Riri fut pris pour une femme, c'était cocasse. Puis se reconcentrant elle commença.

Vous avez avoué avoir commis cette infraction. Sieur, pensez vous que tout les gens en colère doivent prendre d'assaut la mairie? Pouvez vous me dire à quoi ca rime? Quand on est pas d'accord avec ce qui est en place, on discute, on s'exprime. Vous avez deux places de choix pour le faire: la halle et la gargote. On ne s'en prend pas à une mairie. Etre maire c'est faire en sorte que sa ville soit correctement géré. On veut le devenir pour participer à la vie de celle-ci, non pour obtenir le pouvoir. Le pouvoir ne s'acquiert pas par la force, cela se prénomme la tyrannie. Si vraiment être maire était une vocation pour vous, vous auriez aidé la mairesse en place, vous lui auriez exposé vos idées. Elle n'est pas sourde, elle sait entendre et ne vous aurait pas fermé la porte au nez.

*Abrie se retourna vers papy juge. Elle lui fit son plus beau sourire, bah oui on perdait rien à amadouer le juge comme on pouvait. Elle avait déjà accentuée le décolleté, c'est qu'elle le connaissait bien le vioc.*

Monsieur le juge, au vu de tout ce qu'on vient d'entendre, il est incontestable que le sieur est purement et simplement égoïste et orgueilleux. Il n'a pas supporté que les habitants lui préfèrent l'autre candidate, alors il a agit pour assouvir son envie de pouvoir. A aucun moment, il n'a pensé à la ville de Lectoure, ni au comté. Ce genre d'action est un poison pour notre comtat. Je demande une extrême sévérité pour le sieur, même s'il a avoué, nous sentons bien au travers de ses paroles qu'il ne regrette en rien ses actes. Pire il continue de les cautionnés.

Je demande contre Mossù Misterjay une peine de 50 écus ajouté à 5 jours de prison. Je souhaiterais également qu'il fasse confession auprès d'un homme de dieu qui lui donnera bon conseil et éclaircissement sur la conduite qu'il a eut.

Je vous remercie de m'avoir accorder votre attention.

*Elle retourna derrière son bureau déterminé. Elle ne comprenait pas comment on pouvait agir de la sorte. Au final peut être que le sieur était juste allé trop près côtoyer le sans nom aller savoir...*


Dernière plaidoirie de la défense Citation:
je n'ajouterais qu'une seule chose, je ne fais point allégence à l'église, ces hommes de dieu n'ont rien à voir dans mes décisions, oui je ne regrettes pas cette révolte, oui je n'éprouve aucun regret d'avoir agis par la force et comme je l'ai évoqué j'accepterais le verdict de cette cour, qu'on laisse mes convictions tranquilles et point une femme de loi ne viendra me dire la marche à suivre pour me remettre sur le chemin de dieu, ici on juge ma révolte et pas mes croyances


Témoin n°1 de l’accusation : Etania
Citation :
Voici son témoignage :
Etania entra dans la grande salle

" Bonjour

Je suis Etania , je viens aujourd'hui pour vous donner mon témoignage .

J'ai pris le poste a la milice pour défendre la mairie pour la nuit du 30 au 31 octobre .

Pendant la nuit il y a eu tentative de révolte .

En effet lors de cette nuit j'ai vu un homme vêtue de blanc , non pas des habilles mais des haillons portant une épée , lors de la confrontation j'ai bien reconnue le messire c�était le messire qui s'est présenter a la mairie . "

Pointant le doigt vers l'accuser .

"Oui votre honneur c'est bien lui , c'est bien messire Misterjay que j'ai reconnu . "


Etania alla s'assoir dans la grande salle et attendit




Témoin n°2 de l’accusation : Zabou83 :
Citation :
Voici son témoignage :
/**Zabou entra dans la salle d'audience à la demande du procureur. Elle salua le juge et le procureur puis les personnes présentes....S'approchant de la barre, elle inspira profondément puis prit la parole**/

Monsieur le juge, madame la procureur, je suis Zabou de BlueLake, Comtesse de Biran et j'assure actuellement les fonctions de maire de la ville de Lectoure.
En ce qui concerne la révolte, je l'ai apprise quand le milicien, dame Etania m'en a informée dans la matinée du 31 octobre de cette année. Conformément aux procédures, j'ai alors averti la Comtesse Morgana et le prévôt.
Madame la procureur m'a demandé si nous avions eu l'occasion de parler des ses raisons...Je n'ai pu répondre que par la négative. En effet à l'issu du scrutin de septembre qui nous avait opposé comme candidats à la mairie, messire Misterjay m'avait écrit pour me féliciter. En le remerciant je lui avais proposé de s'impliquer dans la vie de la ville... Quelques temps après, il m'a écrit me demandant les accès de la mairie...Ravie de sa demande, je lui ai au préalable demandé dans quel domaine il souhaitait s'impliquer...Mon courrier est resté sans réponse. Mon mandat s'est fini, et je me suis représentée pour un second mandat, ou il n'etait pas candidat, et que je viens de commencer...
/**Zabou retourna s'asseoir et attendit**/



Verdict
Citation :
*Et un autre procès à clore pour le judge*

Adishatz a tots. Accusé levez-vous !

*Le vieux noble avait entendu les divers partis et prononça le verdict*

*Suite à quoi le verdict fut dicté*

Estant donnée l'accusation de tentative de révolte sur la mairie de Leitòra;

Estant donnée la reconnoissance des faicts par l'accusé;

Estant donné les deux témoignages apportés;

Estant donné que nul n'est censé ignorer la loy;

*Voilà un résumé parfaict de la situation*

Nous, Riwenn de Castel Vilar de La Duranxie, Judge d'Armanhac e Comenge, en ce douzième jour du mois de Novembre 1460, condamnons l'accusé Thoros à une peine de 3 jours de prison et à une amende de 100 écus.

*Sourire empli de satisfaction*

Justice fut faicte !

*Et ainsi l'affaire avait-elle esté close par le Duc.*



Peine Citation:
[b]Le prévenu a été condamné à une peine de prison de 3 jours et à une amende de 100 écus.[/b]

_________________________________________________

Compagnon d'Aristote
RR PARTAGE
Revenir en haut Aller en bas
 
Misterjay
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institutions en Comté d'Armagnac et de Comminges :: Torre de Justiça - Tour de Justice :: Archives Judiciaires :: Archives des Procés :: M - N - O-
Sauter vers: